Covid-19 : la Normandie parmi les 3 régions qui restent sous surveillance

Si la situation s’améliore, la Normandie fait toujours partie des 3 régions qui restent sous surveillance en France. Dans l'Eure, les mesures vont être renforcées. La Normandie fait toutefois partie des régions où l’on vaccine le plus.

Préparatifs dans un centre de dépistage Covid en Normandie
Préparatifs dans un centre de dépistage Covid en Normandie © France Télévisions

Nouveau point sur la situation épidémique en Normandie de l'Agence Régionale de Santé (ARS). Au 28 mai 2021, le taux d’incidence est à la baisse avec 122,5 cas pour 100.000 habitants, soit 17% de moins que la semaine dernière.

Dans le Calvados, la baisse est la plus marquante de la région avec 24 % pour un taux d’incidence à 99,2. Pour la Manche, moins 22 % pour un taux à 103, moins 17% pour un taux de 147 dans l'Orne, moins 16 % pour un taux de 132,1 en Seine-Maritime. Enfin dans l'Eure, moins 9 % pour un taux de 133,7.

La tendance à la baisse se poursuit sur les hospitalisations conventionnelles et en réanimation-soins critiques. La région est passée sous la barre des 60% d’occupation des lits de réanimation par des patients COVID. Si la situation s’améliore, la Normandie fait toujours partie des 3 régions qui restent sous surveillance (avec l'Île-de-France et les Hauts-de-France).

Un plan de situation renforcé dans l'Eure

Dans l’Eure, la situation est plus sensible. Au cours de la semaine passée, la dynamique de circulation du virus constatée dans le département a atteint un niveau élevé, avec :

"Au regard des indicateurs de suivi de l’épidémie, l’ARS Normandie et la préfecture de l’Eure ont décidé de mettre en œuvre un plan d’actions", indique le communiqué. Des actions complémentaires vont être déployées pour poursuivre la vaccination à un rythme soutenu. Des dépistages systématiques seront réalisés à grande échelle la semaine prochaine dans les EHPAD, en direction des personnels, des aidants et des proches des résidents ainsi que dans les établissements médico-sociaux ; dans 3 collèges situés à Evreux, Vernon et Gisors où le taux d’incidence est en augmentation.

En cause, le département compte le plus grand nombre de clusters de la région dans les écoles. 

La Normandie dans le top 3 des régions où l'on vaccine le plus

La Normandie figure cependant dans le top 3 des régions où l'on vaccine le plus. 39,1% des habitants ont reçu au moins une dose de vaccin, soit plus d'1,3 millions de Normands. La moyenne française est à 36,7 %.

La vaccination progresse même plus vite que prévu : deux semaines d'avance sur le calendrier. La campagne va s'accélérer à partir de lundi 31 mai : tous les plus de 18 ans pourront se faire vacciner. A partir du 1er juin, 40 000 à 54 000 doses devraient être injectées.

"La vaccination ne dispense pas des gestes barrières, indispensables au freinage de la circulation du virus et des contaminations", rappelle cependant l'ARS Normandie. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19