De nouveaux vaccins anti-covid pour la campagne de rappel qui débute ce lundi 3 octobre en Normandie et dans toute la France

Publié le Mis à jour le
Écrit par CM avec AFP

Sur me front de la vaccination contre le covid, une nouvelle campagne de rappel a débuté ce lundi 3 octobre en Normandie et dans toute la France. Elle vise en priorité les personnes les plus vulnérables et fait appel à des vaccins dits "bivalents"

Les épidémiologistes évoquent une huitième vague. Près d'un mois après le retour des enfants en classe, l'épidémie de covid repart à la hausse en France. Et la Normandie n'est pas épargnée. En témoignent les chiffres dévoilés en milieu de semaine dernière par l'Agence Régionale de Santé : le taux d'incidence a augmenté de 21% en l'espace de sept jours pour atteindre les 398,8 cas pour 100 000 habitants. La plus progression la plus importante est enregistrée dans le département le plus peuplé de la région, la Seine-Maritime : près de 30% avec 432,8 cas pour 100 000 habitants. C'est dans ce contexte de reprise qu'a débuté ce lundi 3 octobre une campagne de rappel vaccinal. 

Cette nouvelle campagne fait appel à de nouveaux vaccins dits "bivalents", des vaccins à ARN messagers ciblant à la fois la souche originale du virus et les sous-variants d'Omicron. Deux sont fabriqués par Pfizer/BioNTech, un autre par Moderna. Ils ont été récemment approuvés par l'Agence européenne du médicament. La Haute Autorité de Santé a recommandé leur utilisation sur cette nouvelle campagne de rappel. Elle préconise également de la coupler avec la campagne de vaccination contre la grippe qui débutera le 18 octobre prochain. 

Le nouveau rappel anti-Covid, "ce n'est pas pour toute la population: la Haute autorité de santé a été claire et continue de dire de vacciner les populations cibles", a récemment rappelé le ministre de la santé François Braun. Cette dose supplémentaire de vaccin est recommandée aux personnes à risque de forme grave de la maladie (60 ans et plus, immunodéprimés et leur entourage, femmes enceintes, enfants et adolescents à haut risque) et aux professionnels des secteurs sanitaire et médico-social.

Les premières livraisons du vaccin conçu par Moderna ont eu lieu la semaine dernière. 576 000 doses sont prévues pour le démarrage de cette campagne. Comme l'indiquent nos confrères du Parisien, les doses de Pfizer ne devraient être disponibles qu'en fin de semaine. Mais il vaut mieux ne pas attendre et se faire vacciner avec les vaccins à disposition si l'on est à risque et pas à jour en matière de dose recommandée de rappel (trois ou six mois selon l'âge et la date de la dernière injection ou infection), insistent les autorités sanitaires.

    

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité