Décharge de St Aubin-sur-Quillebeuf : le parc naturel régional va déposer plainte

 Un terrain privé sur les bords de Seine est utilisé depuis des années comme décharge par des entreprises. Des habitants aidés par l'association "Robin des Bois" ont interpellé la mairie  de St-Aubin-sur-Quillebeuf et le parc naturel régional. Son président a décidé de déposer plainte. 

La décharge telle qu'elle a été photographiée par l'association de défense de l'environnement "Robin des Bois" en janvier 2020
La décharge telle qu'elle a été photographiée par l'association de défense de l'environnement "Robin des Bois" en janvier 2020 © Droits réservés : C. Nithart/Robin des Bois

"Atteinte au paysage et dégradation de l'environnement". C'est le terme de la plainte du parc naturel des Boucles de la Seine normande. Il se porte partie civile.

C'est une décision qui était attendue après l'alerte donnée par l'association "Robin des Bois". Le parc précise :

Depuis, un nouveau dépôt de gravats et de terre a fait son apparition sur cette même commune

Le droit de propriété n’est pas un blanc-seing permettant d’impacter le paysage, de porter atteinte à l’environnement en dégradant la qualité des sols, de l’eau et de l’air, sans oublier la qualité de vie des riverains qui doivent supporter cette situation

Quels liens entre les propriétaires du terrain et les entreprises qui viennent se délester de leurs déchets ?

Le parc ajoute qu'il ne peut déposer plainte contre le propriétaire du terrain dont une partie est une décharge de plastique, palettes, tuyaux, gravats. C'est juridiquement impossible. Autre information,  ce dépôt est "sur une Zone naturelle d’intérêt faunistique et floristique (ZNIEFF) de type 2, et sur un territoire labellisé Ramsar"

La décharge n'a pas sa place sur une ZNIEFF  qui protège des espaces "particulièrement intéressants sur le plan écologique, notamment en raison de l'équilibre ou de la richesse des écosystèmes qu'ils constituent, de la présence d'espèces végétales ou animales rares et menacées."

 Une enquête est ouverte par le Parquet. La DREAL (direction régionale de l'environnement) va se déplacer. Les va et vient de camions durent depuis des années. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
baie de seine nature parcs et régions naturelles environnement