Dieppe : café littéraire pour deviser sur le prochain Prix Goncourt des lycéens

Une classe du lycée Pablo Neruda de Dieppe participe cette année au Goncourt des lycéens. Comme leurs homologues adultes, les jeunes lecteurs se retrouvent pour échanger leurs points de vue sur les oeuvres en lice.

On les appelle les classes Goncourt, un nom prestigieux pour un privilège, celui de participer au célèbre prix littéraire. A Dieppe, la classe d'Estelle Soulignac, professeure de français au lycée Pablo Neruda, a la chance d'avoir été choisie pour participer au Prix Goncourt des lycéens 2022, comme 55 classes en France. Les élèves ont la charge de lire le maximum des 15 romans sélectionnés, et d'élire leur livre préféré. Même si le Goncourt classique a réduit le nombre de livres en compétitions à 8 ouvrages.

Avant de se mettre d'accord sur le roman qui emportera leur faveur, les lycéens devisent entre eux le mardi midi, au cours d'un café littéraire. Là, ils donnent libre cours à leurs émotions et sentiments ressentis à la lecture des œuvres, et échangent des points de vue sur le style de l'auteur ou l'intérêt de l'histoire. D'autant que nos jeunes jurés ont rencontré les auteurs en lice ce lundi 17 octobre à la Bibliothèque Nationale de France, lors de rencontres régionales organisées à Paris.

"C'est une chance pour eux de rencontrer des auteurs et des autrices vivants, les élèves ont souvent des images déformées de ce qu'est le métier d'écrivain, et là ils s'aperçoivent que c'est un métier vivant, ce qui leur donne envie de lire leurs livres. C'est plus motivant que lorsque c'est leur professeur qui parle d'un auteur du 17ème siècle !" explique Estelle Soulignac.

Café littéraire

Pendant que des adultes conversent autour d'un verre de vin, nos lycéens se sustentent de biscuits et jus de fruits. Rien de tel qu'un moment convivial dans leur salle de classe, pour créer une saine émulation, et donner envie aux uns et aux autres d'exprimer leurs points de vue.

"On va commencer par le livre de Brigitte Giraud, Vivre vite. Qui l'a lu ou est entrain de le lire ? Lucas, Enzo, Maëlla et Zoé ! On vous écoute tous les 4, que pouvez vous nous dire sur Vivre vite, quelles sont les qualités ou les défauts de ce roman ?" s'interroge Estelle Soulignac, leur professeure. Maëlla se lance timidement : "ça ne ressemble pas à ce que je pensais que ça allait être quand j'ai lu le résumé. J'aime bien...mais c'est un peu répétitif".

"Tu peux préciser pour ceux qui ne l'ont pas lu ?" demande Estelle. "Je pensais que c'était une enquête policière, parce qu'elle enquête sur ce qui s'est passé avant la mort de son mari. C'est plus une analyse de sa vie" poursuit la jeune fille. "Elle raconte la dernière année avant que son mari décède après un accident de moto. Elle retrace toutes les actions qu'elle aurait pu faire pour éviter la mort de son mari" reprend Lucas

La chance d'avoir été choisi

Puis vient le moment d'évoquer un autre livre : Sa préférée, de Sarah Jollien-Fardel, que les lycéens ont trouvé difficile à lire. "C'est un roman assez sombre sur la violence intrafamiliale, sur l'inceste, c'est un roman assez dur...ça t'a bouleversé ?" questionne la professeure de français. "En vrai c'était dur à lire, ce n'est pas un roman qui te donne le moral, l'histoire est triste, la sœur se suicide, la mère meurt aussi et le père décède !" s'amuse Mattéo qui préfère vraisemblablement en rire qu'en pleurer. Même analyse d'Enzo : "il y a des passages assez durs, mais ça va, la lecture est assez simple, il n'y a pas trop de mots compliqués. Globalement l'histoire m'a plu".

Les élèves n'ont pas l'obligation de lire les 15 livres en compétition, mais ce qu'ils peuvent. "J'en ai lu deux", explique Maëlla, "et je n'aurais pas le temps de tous les lire avant la sélection...mais même après que le nom du gagnant soit donné, je vais continuer à les lire. C'est une chance de rencontrer les auteurs. On a de la chance d'avoir été choisi."

Devenir lecteurs

"La littérature a beaucoup de choses à leur apprendre, elle parle de d'actualités et de thèmes qui peuvent leur parler de près ou de loin, j'espère qu'ils auront ce goût de la lecture et qu'ils liront davantage", veut croire la professeure de français. "Quand on a annoncé qu'il faudrait lire 15 livres, l'enthousiasme n'était pas forcément présent, mais on sent qu'ils se prennent au jeu, et que les cafés littéraires les motivent".

Quinze romans sont en compétition pour le Prix Goncourt des lycéens

  • Une heure de ferveur de Muriel BARBERY (Actes Sud)
  • Le cœur ne cède pas de Grégoire BOUILLIER (Flammarion)
  • Les liens artificiels de Nathan DEVERS (Albin Michel)
  • Le Mage du Kremlin de Giuliano da EMPOLI (Gallimard)
  • Quelque chose à te dire de Carole FIVES (Gallimard)
  • Beyrouth-sur-Seine de Sabyl GHOUSSOUB (Stock)
  • Vivre vite de Brigitte GIRAUD (Flammarion)
  • Sa préférée de Sarah JOLLIEN-FARDEL (Sabine Wespieser)
  • Les Presque Sœurs de Cloé KORMAN (Seuil)
  • Une somme humaine de Makenzy ORCEL (Rivages)
  • Taormine de Yves RAVEY (Éditions de Minuit)
  • La Petite Menteuse de Pascale ROBERT-DIARD (L’Iconoclaste)
  • Les Méditerranéennes de Emmanuel RUBEN (Stock)
  • La vie clandestine de Monica SABOLO (Gallimard)
  • Notre si chère vieille dame auteur de Anne SERRE (Mercure de France)

Les lycéens devront faire leur choix pour la mi novembre. Chaque région présentera alors son tiercé de livres gagnants, avant la finale qui se tiendra fin novembre à Rennes. Les résultats seront proclamés à Paris, le 24 novembre.

 

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité