Droit de vote des femmes. " Ma grand-mère changeait de bulletin en cachette"

durée de la vidéo : 00h02mn05s
Reportage réalisé par Marc Michel et Joffrey Ledoyen ©France 3 Normandie

L'Australie accorde le droit de vote aux femmes en 1910, les Etats-Unis en 1920, la Turquie en 1923. En France, il faut attendre le 21 avril 1944. En Normandie, un homme politique va oser nommer six femmes dans son conseil municipal, dès 1936.

Quelques semaines avant le débarquement, le 21 avril 1944, le général de Gaulle prend une décision historique. Une ordonnance du gouvernement provisoire, à Alger, accorde le droit de vote aux femmes. 

"Ce fut un long combat", rappelle l'historienne et ancienne professeure caennaise, Michelle Perrot, dans un entretien au Nouvel Obs. "C’est en 1789 que les femmes sont vraiment exclues du droit de vote. À cette époque, Emmanuel-Joseph Sieyès, un célèbre révolutionnaire, parlait de citoyens actifs et de citoyens passifs parmi lesquels on retrouvait les fous, les mineurs et… les femmes."

A Louviers, les premières femmes intègrent le conseil municipal dès 1936

Dans l'Eure, en 1932, un homme devient, à 25 ans, le plus jeune député de France. Trois ans plus tard, il gagne la mairie de Louviers. Pierre Mendès-France se distingue déjà, en nommant des femmes dans son conseil municipal, quelques mois plus tard en décembre 1936, comme l'écrivent Dominique Franche et Yves Léonard dans leur ouvrage "Pierre Mendès France et la démocratie locale". 

Cette figure du Front populaire crée ainsi six postes de conseillères adjointes, spécialisées dans les questions sociales. Elles peuvent siéger en séance publique et voter à main levée, dans les commissions municipales, mais pas au conseil - sinon, les décisions auraient été invalidées.

Il a fait élire ces nouvelles conseillères par l’ensemble des hommes et des femmes de la commune. Il a donc été, de ce point de vue, un précurseur du suffrage réellement universel.

Éliane Carouge, directrice des archives départementales de l’Eure

durée de la vidéo : 00h03mn04s
Un reportage de Marie du Mesnil-Adelée, Sidonie Vilcoq et Stéphanie Pierson ©France 3 Normandie

Une femme élue maire en 1947 dans le Calvados

Dans le Calvados, les archives départementales racontent qu'en 1947, une femme devient maire de Bénouville. Il s'agit de Léa Vion, ancienne directrice de la Maison Départementale du Calvados et surtout résistante pendant la guerre. 

D'après leurs recherches, il faudra attendre l'année 1971, pour voir siéger la première femme au Conseil général du Calvados. Janine Gilles s'est engagée dès 1944 dans la bataille de Normandie. Elle participera à la création du journal Liberté de Normandie. 

"Elle est élue conseillère générale du canton de Bourguébus et succède à son mari décédé quelques mois auparavant. Elle effectue deux mandats successifs avant de prendre sa retraite en 1979.", écrivent les archives départementales du Calvados.

 

" Ma grand-mère changeait de bulletin en cachette"

Une date reste surtout dans les mémoires. Le 29 avril 1945, c'est le grand jour. Des femmes se rendent pour la première fois aux bureaux de vote. 

Jeannine Chapelière n'est alors qu'une enfant, mais elle se souvient parfaitement bien de sa grand-mère, Henriette.

"Mon grand-père préparait l'enveloppe. On allait voter à pied, ça nous faisait une promenade, et sur le chemin, Henriette enlevait le bulletin, mis par son mari, et mettait le sien. Il votait communiste et voulait que sa femme vote comme lui pour donner une voix supplémentaire à son parti. Mais je n'ai jamais vendu la mèche", raconte-t-elle en souriant aujourd'hui, à Elbeuf.

durée de la vidéo : 00h02mn02s
Cette Elbeuvienne vivait avec ses grands-parents en 1945. Elle avait 8 ans. Le couple n'avait pas les mêmes opinions politiques. Le grand-père préparait l'enveloppe avec le bulletin, avant que son épouse ne parte voter. Mais Jeannine savait que sa grand-mère voterait comme elle l'entendait. ©A. Charline Lambard/ D. Meunier/ Archives INA 1945/ France Télévisions

En 80 ans, des pas ont été faits. Mais le chemin est encore long. Malgré la loi de 2007 qui impose la parité dans l’élection des adjoints, seules 19.8% femmes ont été élues maires en 2020. 

Dans le Calvados, en 2020, 23% des listes aux élections municipales dans le Calvados ont été conduites par des femmes au premier tour.