A Bernay, après 36 ans de travail les propriétaires des "Magasins de la passion" vont transmettre le flambeau

Alors que les commerces de proximité ont tendance à disparaitre, à Bernay les Magasins de la Passion n'ont pas eu de mal à retrouver un repreneur. Après 36 ans de travail, le couple de commerçants, Jocelyn et Elisabeth Gosse vont transmettre le flambeau à un de leurs salariés de 29 ans.
A Gauche : Cheryl Durand et Kévin Carré, les futurs propriétaires. A droite : Elisabeth et Jocelyn Gosse, propriétaires depuis 36 ans
A Gauche : Cheryl Durand et Kévin Carré, les futurs propriétaires. A droite : Elisabeth et Jocelyn Gosse, propriétaires depuis 36 ans © France Télévisions
Dans le centre-ville de Bernay, c'est une institution. "Les magasins de la Passion" y sont installés depuis 1986. Dans la ville, tout le monde connait cette échoppe reconnaissable à sa décoration si soignée. Sur les étals, sont proposées une multitude de fruits et légumes de saison. Les clients en prennent plein les yeux et en cette période de fête de fin d'année, les propriétaires, Elisabeth et Jocelyn Gosse, ont largement décoré leur magasin. "Avec cette décoration de noël, c'est vraiment magique. Ca fait des années qu'ils sont là et ça fait des années qu'ils sont incontournable à Bernay", sourit une cliente fidèle venue de Saint-Victor-de-Chrétienville. "Le réflexe quand on veut des fruits et légumes c'est de venir ici. Je ne vais pas ne grande surface", rajoute un autre client. La file d'attente s'allonge jusque dehors en ce jour de marché. "Peu importe qu'il me faille patienter. J'aime l'esprit de ce magasin. Quand je viens j'ai envie de tout acheter. Il y a plein de choses : pas seulement des légumes. Il y a les fruits secs, le fromage...", insiste un Bernayen. 
 
A l'intérieur des magasins de la passion
A l'intérieur des magasins de la passion © France Télévisions

36 ans au service des Bernayens

"Nous sommes vraiment parti de pas grand chose. Les premières années ont été si difficiles", se souvient Jocelyn Gosse, propriétaire des Magasins de la Passion. "Au départ, on a vraiment été soutenus à bout de bras par notre banque. Ils nous ont fait confiance. On était dans le rouge tous les mois," raconte Jocelyn. "Aujourd'hui, quand on nous dit que notre magasin est une 'institution' ça fait plaisir oui. C'est l'aboutissement d'une vie de travail", ajoute Elisabeth Gosse. 
 
Dans quelques mois, le couple de commerçants va transmettre le flambeau à un de ses employés et à sa compagne, également employée du magasin. "Cette entreprise c'est mon bébé, raconte non sans émotion Jocelyn Gosse, nous y avons mis tout notre coeur. C'est notre reflet, c'est une partie de notre vie". Le 1er mars 2021, une page va se tourner pour les Gosse mais aussi pour les Berneyens habitués au magasin. Fort heureusement, cette page n'est pas la dernière du livre des Magasins de la Passion. "Nous partons serein, l'esprit très tranquille. On transmet le flambeau à un de nos salariés déjà co-gérant depuis quelques années... Et on a besoin de repos", se réjouit la gérante. De son côté Jocelyn Gosse éprouve le même sentiment que sa compagne : "ça va faire drôle de partir parce qu'on s'est battus pendant des dizaines d'années. Mais quelque part ca va faire du bien, on va pouvoir rattraper une partie de la vie de famille que nous avions mis de côté."

Kévin Carré sera officiellement le patron dans quatre mois. "J'ai hâte" raconte-t-il. "Ca va quand même me faire bizarre de ne plus travailler avec monsieur et madame Gosse", concède le jeune homme de 29 ans. Il a commencé aux Magasins de la Passion en 2015 et est depuis co-gérant de l'affaire. "Avec Jocelyn et Elisabeth Gosse nous sommes très proches. Nous nous voyons très souvent. Ils vont nous manquer, c'est certain", sourit Kévin Carré. Le passage de témoin sera fera sans embuches comme tous les commerçants en rêveraient en fin de carrière. Kévin Carré lui voit déjà loin et espère ouvrir une nouvelle boutique dans les mois à venir.
 
A Bernay, les propriétaires des "Magasins de la passion" vont transmettre le flambeau
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
histoire culture économie