Avec le Covid-19, la Poste doit faire face à une explosion du nombre de livraisons

A Val-de-Reuil, le site de la Poste est capable de produire 80.00 colis maximum par jour. Début décembre 2020, la plateforme prévoit une demande de 120.000 colis chaque jour.
La Poste fait face à l'augmentation du nombre de livraisons
La Poste fait face à l'augmentation du nombre de livraisons © France Télévisions
Dans la société la Maison Berger au Grand-Bourgtheroulde, la vente à distance ne représente habituellement que 15% du chiffre d'affaire. L'entreprise qui fabrique des parfums d'intérieur a préparé la semaine dernière quatre fois plus de colis que lors d'une semaine normale, hors confinement. Le e-commerce représente d'un seul coup, les deux tiers de ses commandes. "Avec une telle augmentation des volumes à livrer, nous avons dû adapter notre mode de fonctionnement. La Poste va maintenant passer deux fois par jour dans notre entrepôt pour absorber la demande", explique Bruno Wable, PDG de La Maison Berger.
 

Jusqu'à 60% de colis en plus

Comme beaucoup d'entreprises de la région, la société Berger a choisi La Poste pour assurer ses livraisons. La plateforme d'expédition de Val-de-Reuil fait ainsi face à une hausse inédite de son activité. "Les Normands achète déjà leurs cadeaux de Noël depuis début novembre. Cette semaine a été très chargée pour nous", souligne Jimmy Le Floch, responsable de production à La Poste. Dans les jours à venir, on s'attend à une augmentation d'activité de 40% à 60% sur la plateforme d'expidition euroise. Et le service public n'est pas sûr de pouvoir répondre à une telle demande : "sur notre ligne automatisée, on peut produire 80.000 colis en une journée. A la fin du mois de novembre et au début du mois de décembre on pourrait avoir une demande de 120.000 colis par jour. Il faudra donc les faire à la main", annonce Jimmy Le Floch. Pour faire face, la Poste pourrait même ouvrir une nouvelle plateforme près de Val-de-Reuil.
   
Avec le Covid-19, la Poste doit faire face à une explosion du nombre de livraisons
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société économie