Cancers pédiatriques : concentration inquiétante de cas dans l'Eure

Igoville, Pont de l'Arche, Gouy. Trois communes voisines et dix cas de cancers pédiatriques recensés. Ont-ils une origine commune ? Pourquoi une telle concentration de cas  sur un même secteur ? Les parents des enfants concernés s'interrogent.

Par Béatrice Rabelle

Charlène Bachelet est la mère d'une petite fille de 5 ans, atteinte d'un cancer du sytème nerveux. Lors d'une consultation au sein du service oncologie pédiatrique du CHU de Rouen, elle s'aperçoit avec stupéfaction qu 'une dizaine d'enfants des trois villages voisins sont eux aussi malades. Leurs cancers ont un point commun : un dysfonctionnement du sang et du système immunitaire. 

Le cancer de l'enfant, c'est quand même relativement rare, statistiquement, c'est pas possible... Sur si peu d'habitants, ça fait beaucoup ! 

Les parents des enfants concernés s'interrogent : Existe-t-il une cause commune  ces cancers?  Y-a t-il des polluants, dans l'air, dans la terre ou dans l'eau ?

Autour de nous, il y a des champs, mais aussi des usines, notamment une grosse papeterie et une entreprise de microbiologie vétérinaire. On ne sait pas exactement ce qu'ils font ! Ca peut, peut-être, être l'une des causes de ces maladies infantiles.

Charlène Bachelet a décidé d'alerter l'Agence Régionale de Santé, qui a ouvert une enquête. Une étude épidémiologique a été lancée par l'organisme Santé Publique France pour obtenir des informations cliniques et géographiques sur les enfants malades. L'étude prendra plusieurs mois.
Cancers pédiatriques : une dizaine de cas dans le même secteur dans l'Eure
 

A lire aussi

Sur le même sujet

lncendie Lubrizol : les syndicats de policiers reçus par le préfet de Normandie

Les + Lus