Début de saison repoussé au Bois des Aigles de Bâlines en raison d'un manque d’oiseau

Les époux Gratz attendent des nouvelles des oiseaux saisis en 2018 par les autoritées. / © Marc Moiroud-Musillo / France Télévisions
Les époux Gratz attendent des nouvelles des oiseaux saisis en 2018 par les autoritées. / © Marc Moiroud-Musillo / France Télévisions

Après une très bonne saison 2019, le parc de l'Eure n'a pas pu ouvrir au 1er février 2020. Tout remonte à janvier 2018 et à une saisie de rapaces dans le cadre d'une enquête pour suspicion de trafic d'animaux. Explications.

Par Marc Moiroud-Musillo

 C'est le coup de massue pour Joël Gratz et son épouse, propriétaires du Bois des aigles à Bâlines, près de Verneuille sur Avre dans l'Eure. Leur parc affichait de très bons résultats depuis plusieurs années. 33 000 visiteurs ont pu découvrir une collection de rapaces protégés en 2019. Les naissances sont nombreuses. Mais pour l'instant, la réouverture du parc est repoussée sine die. 
 

Une enquête pour trafic d'animaux


Tout remonte au 29 janvier 2018. Ce jour-là, 45 gendarmes, agents de la DREAL (Direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement) et l'office français de la biodiversité effectuent une perquisition dans les locaux du Bois des aigles. Les autorités saisissent 69 oiseaux dans le cadre d'une enquête pour suspicion de trafic d'animaux protégés. Les rapaces sont des espèces protégées régies par la convention de Washington. Elles répondent à des critères de détention très contrôlées. 

Les époux Gratz, propriétaires du parc depuis 2014 étaient conscients que certains documents n'étaient plus conformes. Ils venaient d'embaucher un capacitaire, un spécialiste chargé de mettre à jour les CIC (certificats intra-communautaires) de tous les pensionnaires. Ce dernier devait démarrer juste après la perquisition. 

Plus de nouvelles de leurs oiseaux depuis deux ans


Aujourd'hui, c'est la consternation qui domine chez les propriétaires du Bois des aigles. Ils n'ont aucune information sur les rapaces saisis. 

Sur les spécimens saisis, il y en a une partie qui était en règle. Il y a même des oiseaux qui ne sont pas propriété du parc, c'est dire que si il y a des difficultés nous ne sommes pas concernés. Et puis ce sont des oiseaux auxquels les propriétaires sont attachés. C'est une question de passion pour la cause animale. Ne pas savoir ce qu'ils sont devenus est une souffrance quotidienne pour eux. 
Maître Marc François, avocat du Bois des aigles. 

Saison repoussée au Bois des aigles pour cause de manque de rapaces
Après une très bonne saison 2019, le parc de l'Eure n'a pas pu ouvrir au 1er février 2020. Tout remonte à janvier 2018 et à une saisie de rapaces dans le cadre d'une enquête pour suspicion de trafic d'animaux. Explications. - M. Moiroud-Musillo / E. Lombaert

En deux ans, ils se sont lancés dans d'importants travaux de rénovation et de mise aux normes de leurs locaux. Dans une volière ancienne, des oiseaux dont les documents ont été saisis étaient en attente. Afin d'améliorer leurs conditions de vie, les époux Gratz ont choisi de les transférer dans des équipements plus modernes.  Ils ont été contraints de donner des rapaces en règle pour faire de la place. Seul problème : les oiseaux sans papiers ne peuvent pas être montrés au public. Le parc ne peut donc pas rouvrir pour le moment. 
Aucun revenu n’est attendu alors que les dépenses se poursuivent puisque les animaux continuent à être soignés et nourris.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus