Décès d'un enfant dans l'Eure suite à l'abattage d'un arbre : une enquête est ouverte

L'accident est survenu samedi 6 mai dernier dans l'après-midi, à Sylvains-les-Moulins, près d'Évreux. Trois hommes et un enfant se trouvaient sur un terrain privé afin d'abattre un arbre de la parcelle. Dans sa chute, ce dernier a provoqué la mort du garçon de 6 ans. Une enquête a été ouverte par le Parquet d'Évreux pour comprendre les causes de l'accident.

"Dès qu'il y a un décès, la Justice ouvre nécessairement une enquête pour en comprendre les circonstances, c'est la procédure" explique Rémi Coutin, procureur de la République à Évreux. Des explications qui sont sans doute très attendues à Sylvains-les-Moulins. Les habitants de cette petite commune de 1300 habitants près d'Évreux sont encore sous le choc après l'annonce du décès d'un jeune garçon de 6 ans, survenu ce samedi 6 mai. 

L'enfant se trouvait avec son père et son grand frère sur une parcelle de terrain appartenant à une quatrième personne elle aussi présente sur place, selon le procureur de la République. Cet après-midi là, le père de la victime avait entrepris d'abattre un arbre de la parcelle. En tombant, il se serait écrasé sur le jeune garçon, qui n'a pas pu être réanimé par les équipes du Samu à leur arrivée.

"Étant donné le décès de l'enfant, il y a nécessairement une faute d'imprudence qui a été commise au moment de l'abattage de l'arbre. Une enquête a donc été ouverte pour en savoir plus sur le déroulement des faits. Elle a été confiée aux gendarmes de la brigade de Nonancourt." 

Rémi Coutin, procureur de la République à Évreux

L'enquête a été ouverte sous la qualification "d'homicide involontaire". Dans un délai raisonnable au vu de l'état de choc dans lequel se trouvent les témoins de la scène, ces derniers devraient être auditionnés dans les prochains jours. 

Aucune garde à vue demandée

Au vu de la dimension accidentelle des événements, aucune garde garde à vue n'a été demandée par le parquet. L'objectif principal de l'enquête est d'ailleurs moins d'établir les charges qui pourraient être retenues contre les personnes impliquées, que de comprendre dans quelles circonstances un garçon de 6 ans a pu ainsi perdre la vie.