Nouvel incendie volontaire à Evreux : 9 bus scolaires partent en fumée

Dimanche 8 janvier 2023, neuf bus de la société Kéolis située à Evreux ont été incendiés. Une semaine auparavant, des concessions automobiles avaient été la cible de plusieurs incendies. L'enquête se dirige vers une piste commune.

Les images sont impressionnantes. Ce lundi matin, sur le parking de leur société, les employés de la société Kéolis ont découvert l’ampleur des dégâts. Il ne reste que les carcasses des neuf bus incendiés dimanche 8 janvier 2023.

Le sinistre s’est déclaré vers 23h45, rue Lakanal à Evreux.

Le SDIS (Service départemental d’incendie et de secours) de l’Eure a envoyé 35 sapeurs-pompiers sur place. Les soldats du feu ont dû utiliser trois lances et une lance canon pour circonscrire l’incendie. Leur intervention a pris fin vers 3 heures du matin, elle a permis de préserver les bâtiments et les autres véhicules de la société.

 Le transport scolaire assuré

Malgré le nombre de bus détruits, le ramassage scolaire a pu être assuré ce lundi matin dans le département. La préfecture a pu trouver des solutions de remplacement. Toutefois, le procureur de la République d’Evreux, Rémi Coutin déclare : « ce sont des faits d’une gravité énorme qui auraient pu avoir des conséquences sur le transport des élèves du département. C’est inacceptable». Il nous précise également que le préjudice subi par la société Kéolis est d'au moins 1.5 millions d’euros.

Un lien avec les incendies des concessions ?

Dans la nuit du 2 au 3 janvier 2023, ce sont deux concessions automobiles basées à Evreux et Normanville qui avaient été la cible d’incendiaires. Une soixantaine de véhicules ont été brûlés ou endommagés. Ces incendies s’ajoutent à ceux qui se sont produits dans la nuit de la Saint-Sylvestre à Evreux.

  • "On le pense -à un lien entre ces évènements  mais à ce stade, on n’a pas d’éléments matériels qui nous permettent de faire de façon certaine, le lien. Mais compte-tenu de la proximité à la fois géographique et temporelle, forcement on pense qu’il s’agit probablement du ou des mêmes auteurs que ceux qui ont incendié les véhicules dans les concessions Peugeot, Citroën et Toyota la semaine dernière"

Une co-enquête menée à Evreux et à Rouen

Une enquête est en cours pour déterminer si des caméras de surveillance ont pu saisir des images au moment des faits. Les policiers sont en train de rechercher tous les éléments : « nous sommes à nouveau sur des faits qui se sont déroulés en zone police. Mon parquet a co-saisi la direction territoriale judiciaire de la police de Rouen avec la sureté départementale d’Evreux pour travailler sur les incendies survenus dans la zone police. On met tous les moyens possibles en terme judiciaire pour arriver à identifier et interpeller les auteurs. De la même façon que les gendarmes continuent leur enquête sur l’incendie de la concession Peugeot. Ils sont également appuyés par la section de recherches de Rouen. »

Le ou les auteurs risquent 10 ans d’emprisonnement pour « destruction volontaire du bien d’autrui par incendie ». Si la circonstance aggravante de bande organisée est retenue, la peine pourrait monter jusqu’à 15 ans d’emprisonnement. La qualification criminelle serait avérée et le procès se déroulerait devant une cour d’Assises.