Homme abattu par la police après avoir menacé sa compagne dans l'Eure : le policier ne sera pas poursuivi

Dans la nuit du vendredi 3 au 4 mai 2024, un homme a été tué lors d'une intervention policière dans le cadre de violences conjugales à Louviers, dans l'Eure. Le parquet d'Evreux a confirmé ce lundi 6 mai 2024 que le policier ne sera pas poursuivi.

Dans la nuit de vendredi 3 à samedi 4 mai 2024, un homme de 39 ans a été abattu lors d'une intervention policière dans le quartier de Maison-Rouge à Louviers (Eure), dans un contexte de violences conjugales. L'individu se serait jeté sur l'un des trois policiers avec un couteau. C'est dans ce cadre que l'agent aurait fait usage de son arme.

À lire aussi : Homme abattu par la police après avoir menacé sa compagne : ce que l'on sait

L'usage de l'arme fait "dans des conditions réglementaires"

Selon le parquet d'Evreux, les images de vidéosurveillance, ainsi que l'audition des trois policiers menée par l’IGPN (Inspection générale de la police nationale) de Rennes, confirment que le policier impliqué a fait usage de son arme de façon légitime.

Rémi Coutin, procureur d'Evreux, confirme ce lundi 6 mai que douze minutes de vidéosurveillance ont été visionnées. Ces dernières montrent que l'agresseur a insulté les policiers puis a refusé d'obtempérer, avant de se précipiter, couteau à la main, sur le premier policier.

Nous estimons que ce policier a fait usage de son arme dans le respect des conditions fixées par la loi pour l'usage des armes par les policiers et gendarmes. Nous nous appuyons pour se faire sur leur audition, mais surtout sur les images de la caméra piéton que portait l'un des trois policiers.

Rémi Coutin

à France 3 Normandie

La garde à vue de l'agent de police a ainsi été levée ce samedi 4 mai au soir. Il ne sera pas poursuivi. L'autopsie de la victime, déjà connue des services de police pour des faits de violence, aura lieu ce mardi 7 mai à l'Institut médico-légal de Rouen.

L'enquête de la police judiciaire de Rouen le concernant sera en revanche classée sans suites, compte tenu de sa mort.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité