Mobilisation au centre technique Renault d’Aubevoye (Eure) contre un projet d’externalisation

L’intersyndicale du centre technique Renault d’Aubevoye se mobilise depuis quelques semaines. Elle refuse l’externalisation du service maintenance des moyens d’essai.

© Eric Lombaert/FTV

Le 18 mars dernier, une centaine de salariés du Centre technique Renault d'Aubevoye a répondu à leur appel et a débrayé. Tous veulent défendre leurs emplois et leur savoir-faire. Des fuites laissaient entendre que certains salariés pourraient être retirés du service maintenance du site. Leurs compétences seraient externalisées auprès de sous-traitants de Renault. Le même service situé à Lardy dans l’Essonne serait également concerné. Au total, une trentaine de salariés pourrait être touchée.

Une réunion extraordinaire du conseil social et économique a eu lieu lundi 29 mars. Un échange très attendu par les représentants syndicaux qui souhaitaient clarifier la situation. Malheureusement pour ces salariés, les rumeurs disaient vrai. La direction a réaffirmé son souhait de s'appuyer sur l'article 12-24 du code du travail. Afin d'externaliser certains services et en particulier la maintenance des moyens d'essai.

Concrètement on aurait le même cadre de travail mais on se serait plus Renault plus nos avantages plus notre ancienneté.

Loïc Dandeville, Salarié Renault Service maintenance

Ce transfert d'activités est prévu pour le 1er novembre. Mais il sera donc précédé d'une réorganisation. Elle doit prendre effet dès ce jeudi 1er avril.

durée de la vidéo: 01 min 58
Débrayage usine Renault Aubevoye

Ce mardi matin 200 personnes étaient à nouveau réunies pour exprimer leur colère devant le centre technique d'Aubevoye. Le projet de la direction n’est pas du goût des syndicats.

L'intersyndicale considère que ce sont des départs seront contraints.

Dans la proposition de la direction aujourd'hui, ce sont des départs contraints imposés à 27 salariés : 7 à Aubevoye et 20 à Lardy. (...) cela va à l'encontre de ce que nous avions négocié avec la direction à savoir des départs volontaires

Guillaume Ribeyre, Délégué syndical général CFE-CGC

Ces dernières années on a fait que ça externaliser : on perd le savoir et les emplois

 Olivier chalumeau Délégué syndicat SUD

Selon de  nombreux salariés, ce service ne sera pas le seul concerné par ces mesures d'externalisation. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
social économie automobile polémique société