• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Normandie : “l'immense moment d'émotion” de la famille centriste

© France 3
© France 3

Ladislas Poniastowski (celui qui a lancé Hervé Morin en politique),  la sénatrice Catherine Morin-Desailly et le premier président de la nouvelle région Normandie commentent ce lundi historique

Par Richard Plumet

Hervé Morin

Dans cet extrait de sa première interview en tant que président de la région Normandie (> Voir l'interview dans son intégralité), Hervé Morin explique en quoi cette journée est, pour lui "un réel aboutissement" et "un immense moment d'émotion".
04/01/2016_emotion famille centriste_morin

 

Catherine Morin-Desailly

La sénatrice centriste est heureuse. Et même  "très heureuse de voir la Normandie enfin réunifiée", un combat, précise-t-elle auquel elle a participé pendant de nombreuses années aux côté d'Hervé Morin
"On va  pouvoir enfin se mettre au travail et construire cette grande Normandie qu'on attend depuis tant d'années ". Catherine Morin-Desailly déclare que les chantiers sont énormes et les défis de taille pour que la Normandie redevienne une région de prime importance au niveau français, européen et mondial.

Pour y arriver, elle affirme qu'il va falloir apprendre à travailler ensemble à l'échelle des cinq  départements, un exercice passionnant qui nécessite selon elle de "parvenir à surmonter les rivalités d'un autre âge pour rentrer dans le 21e  siècle".

04/01/2016_emotion famille centriste_morin-desailly

 

Ladislas Poniatowski

Le sénateur centriste de l'Eure affichait un large sourire ce lundi 4 janvier dans les couloirs du conseil régional, le matin de l'élection du président de la nouvelle région Normandie.
Ladislas Poniatowski a été maire de Quillebeuf (Eure), mais aussi et surtout député de la 3e circonscription de l'Eure. Et en 1998, une fois élu au Sénat, Ladislas Poniatowski a choisi un successeur centriste qui débutait : un certain Hervé Morin ! 

C'est donc avec fierté  et satisfaction que le "mentor" salue l'élection de son "poulain" lors d'une journée où le département de l'Eure est à l'honneur ! Plus sérieusement, et presque malicieusement, le sénateur de l'Eure rappelle que cette grande Normandie réunifiée sera sans doute plus favorable aux plus petits départements, comme l'Orne, la Manche et l'Eure, Eure longtemps considérée comme "un petit et inférieur département" face à la toute puissante Seine-Maritime...

04/01/2016_emotion famille centriste_ponia

 

A lire aussi

Sur le même sujet

La Normandie présente en force au salon du Bourget 2019

Les + Lus