A Ecaquelon, c'est le maire qui fait le service à la cantine

La petite commune de l'Eure n'a pas les moyens d'embaucher du personnel supplémentaire pour tenir un second service de cantine. Les élus doivent donc assurer le service et la surveillance à tour de rôle.

A Ecaquelon dans l'Eure, Monsieur le maire fait le service à la cantine, secondé par une de ses adjointes.
A Ecaquelon dans l'Eure, Monsieur le maire fait le service à la cantine, secondé par une de ses adjointes. © E. Lombaert / France Télévisions

Comme souvent, ce jour-là c'est Monsieur le maire qui fait le service à la cantine d'Ecaquelon (Eure). Jean-François Dumesnil (Sans étiquette) distribue les plats, fait la surveillance dans le réfectoire mais aussi lors de la récréation avant la reprise des cours pour l'après-midi. 

Ce n'est pas comme la maîtresse alors ils en profitent un peu. Ils savent bien que ce n'est pas nous qui commandons."

Jean-François Dumesnil, Maire d'Ecaquelon

Cantine d'Ecaquelon (Eure) : le maire fait le service et la surveillance ©19/20 Normandie

Depuis quelques semaines, tous les élus de la commune se plient au jeu à tour de rôle. La municipalité a dû dédoubler les services à la cantine afin d'éviter les brassages de classe comme le demande le ministère de l'éducation, dans le cadre des mesures barrières pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. Le village compte cinq classes de niveaux différenst. Les enfants de maternelle déjeunent à la cantine habituelle. Pour les enfants plus âgés, la commune a mis à disposition une salle municipale jouxtant l'école élémentaire. Et faute de moyens suffisants pour embaucher du personnel supplémentaire, les élus doivent eux-mêmes jouer les "dames de cantine". 

Si on n'avait pas fait cela, on aurait peut-être fermé l'école car les parents n'auraient pas pu venir chercher leurs enfants à midi. C'était la seule solution et je crois qu'ils sont contents de manger ici."

Jean-François Dumesnil, Maire d'Ecaquelon

Pour le moment, aucune date de retour à la situation précédente n'est avancée. Cela dépendra de l'évolution de la crise sanitaire. Les élus se disent prêt à faire le service et la surveillance au moins jusqu'à la fin de l'année scolaire. 

Les élus eurois aussi mobilisés pour aider les travailleurs du BTP

Autre type de mobilisation des élus mais cette fois en faveur des salariés du bâtiment. Comme les chauffeurs routiers, ils sont amenés à se déplacer souvent. Il ne leur est pas toujours facile de trouver un local chauffé pour se restaurer. Début mars 2021, une dizaine de mairies euroises participaient à cette opération de solidarité. Exemple à Daubeuf-la-Campagne, où la salle du conseil municipal reçoit (sur rendez-vous) les salariés du BTP pour qu'ils puissent manger  (sous le regard de Marianne) un repas chaud dans un cadre convivial.
Et pour faire plaisir à ses hôtes, Madame le maire va même jusqu'à servir un café accompagné de pâtisseries confectionnées par une conseillère municipale.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société covid-19 santé solidarité