F1 : Le duo normand Gasly/Ocon promet d'écrire ensemble "une belle histoire" chez Alpine

Ils se connaissent depuis l'enfance et feront pour la première fois équipe au plus haut de la hiérarchie du sport automobile: c'est "une belle histoire" que promettent "d'écrire ensemble" les Français Pierre Gasly et Esteban Ocon avec Alpine la saison prochaine en Formule 1.

Pierre Gasly le natif de Bois-Guillaume près de Rouen, et Esteban Ocon l'Ebroïcien sont tous deux nés en 96 en Normandie, à quelques kilomètres l'un de l'autre. 

Amis d'enfance et partageant les mêmes circuits, leurs relations ont fluctué à mesure qu'ils grandissaient, jusqu'à devenir plus difficiles ces dernières années. Ces deux là vont donc devoir apprendre à travailler ensemble dans la même écurie, dans l'ambitieuse équipe BWT Alpine F1.

"C'est fou quand même, on en a vécu des choses depuis 2002, la première fois que l'on s'est rencontré", se souvient Ocon, dans un entretien croisé à l'AFP, au côté de son nouveau coéquipier.

Après 9 ans passées dans l'écurie Redbull, Pierre Gasly a rejoint officiellement l'écurie Alpine et son complice normand Esteban Ocon. Ce lundi, ils participaient tous les deux à la soirée organisée ce lundi 12 décembre, par la Fédération française du sport automobile (FFSA).

"Il y avait déjà très peu de chances que l'on arrive en Formule 1 et que l'on soit maintenant dans la même équipe, l'une des plus grandes équipes qui existe, c'est une grande chance pour nous", savoure-t-il.

Une écurie Alpine 100% tricolore, et 100% normande !

Et de promettre: "il y a une belle histoire à écrire ensemble pour monter au plus haut". Les deux pilotes de 26 ans se retrouveront dans la même écurie, vingt ans après avoir découvert le karting près de Rouen, en Normandie, où ont eu lieu leurs premières passes d'armes.

Et Gasly l'assure: sans cette rivalité, aucun n'aurait franchi les portes de la F1. "C'est très important d'avoir toujours des challenges et d'avoir des rivaux qui nous permettent de nous pousser vers le haut", abonde le Normand.

 "Des années incroyables" 

"Ce qui nous lie, c'est l'endroit où on s'est entraîné toute notre carrière, à Anneville-Ambourville (près de Rouen, ndlr), c'est l'une des pistes où l'on a passé le plus de temps - avec les gants de ski, à être collé contre le radiateur -, c'était des années incroyables et ça laisse des souvenirs", retrace Ocon avec nostalgie.

"C'est vrai que ce sont des moments qui resteront très forts car, à ce moment-là, il y avait zéro pression", renchérit le numéro 10 de la grille.

Son coéquipier le coupe: "Parle pour toi !"

"Il y avait de la pression mais c'est plutôt l'amour du pilotage, la compétition, s'entraîner et se surpasser", se reprend Gasly.

"Aujourd'hui, il y a des enjeux qui sont bien plus importants. Bien sûr, l'amour pour le sport est toujours présent, mais on est plus matures, on a plus de pression sur les épaules, de responsabilités. Ces premières années resterons incroyables".

Pierre Gasly aura le grand honneur de prendre la voiture de Fernando Alonso, et de s'inscrire dans la lignée de ce pilote deux fois champion du monde. Ce ne sera pas simple d'arriver dans une telle structure et de remplacer un pilote leader, mais Pierre Gasly arrive avec l'expérience de 9 années passées au sein de Redbull et de son écurie Alphatauri, championne du monde. 

"A nous d'être meilleurs" 

Si leur amitié s'est ensuite délitée, les deux hommes restent aujourd'hui discrets sur leur relation personnelle depuis l'annonce en septembre de l'arrivée de Gasly chez Alpine.

"Aujourd'hui on le sait, on est extrêmement talentueux, on a envie de se bagarrer aux avant-postes, on a tous les deux goûté à la victoire (au Grand Prix d'Italie 2020 pour Gasly, en Hongrie l'année suivante pour Ocon, ndlr) et on se connaît très bien et on sait ce dont on a besoin pour pouvoir se bagarrer tout devant, ça on le veut autant l'un que l'autre", assure Gasly.

Il continue: "que ce soit pour Esteban, pour l'équipe ou pour moi, il faut que l'on travaille d'une meilleure manière que ce que font nos compétiteurs - on parle de Mercedes, Ferrari, Red Bull et de McLaren-, ce sont des équipes avec énormément d'expérience, avec de très bons pilotes".

"A nous d'être meilleurs, plus intelligents et de mieux travailler pour pouvoir les surpasser". Pour le retour de la France sur le toit de la F1 ? La marche est grande pour l'écurie quatrième mondiale en 2022.