Football. Pas de matchs pour les amateurs normands jusqu'à fin janvier à cause du Covid-19

Publié le Mis à jour le

Face à la résurgence de l'épidémie de Covid-19, la Ligue de Football de Normandie et les cinq districts départementaux ont décidé d'annuler tous les matchs officiels jusqu'au 27 janvier. Si la situation sanitaire s'améliore, les compétitions pourraient reprendre lors du dernier weekend du mois.

Le Covid-19 a encore eu raison du football en Normandie. Déjà privés de matchs depuis 15 jours, les amateurs de la région ne s'affronteront pas jusqu'au 28 janvier, à minima.

Réunis en comité extraordinaire ce lundi matin, la Ligue de Normandie et les cinq districts départementaux ont décidé qu'aucun match ne devra se disputer lors des dix prochains jours, jusqu'au jeudi 27 janvier inclus. 

Les matchs amicaux évidemment interdits

Cela concerne donc les rencontres officielles, de championnat ou de coupe prévues dans le Calvados, la Seine-Maritime, l'Eure, la Manche et l'Orne. Et également d'éventuels matchs amicaux, dont l'organisation à l'amiable entre les clubs est interdite. Durant cette période, les entraînements restent toutefois autorisés. 

Pour se justifier, les instances du football régional avancent "la complexité pour les joueurs, joueuses, parents et dirigeants de clubs de s'adapter sans arrêt entre les cas de Covid-19, les cas contacts et les tests".

Assez de dates disponibles pour les reports

Le gel des compétitions fera des déçus, évidemment, mais il satisfait aussi plusieurs présidents de clubs, qui avaient demandé dès le début du mois l'arrêt des compétitions jusqu'en février afin de laisser passer le pic des contaminations au virus et pour protéger leurs joueurs et dirigeants. 

Les conditions météorologiques facilitent aussi la prise de décision de la Ligue et des districts. En effet, depuis début janvier, de nombreux terrains sont impraticables et donc fermés par les mairies, empêchant la tenue des rencontres. Pour autant, il y aurait assez de dates disponibles d'ici le mois de juin pour gérer les reports de rencontres dus au Covid-19 pour ne pas surcharger le calendrier.