Hervé Morin élu premier président de la Normandie réunifiée

Publié le Mis à jour le

Sans surprise, Hervé Morin a été élu ce lundi matin à Rouen président de la Région Normandie. Il était le seul candidat en lice. Dans son discours, il a présenté les priorités de son mandat en mettant l'accent sur le développement économique et la réduction des dépenses.

La journée particulière d'Hervé Morin, un reportage de PM Puaud et C Duponchel 
durée de la vidéo: 02 min 07
La journée particulière d'Hervé Morin, le jour où il passe de président élu à président tout court de la Normandie.

"C'est un immense honneur pour moi de devenir le premier président de la Normandie réunifiée". C'est par ces mots qu'Hervé Morin a débuté son  premier discours officiel en tant que président de Région. Le seul candidat en lice ce lundi matin a recueilli 56 voix, soit deux de plus que le nombre de sièges alloués à sa majorité (sur 97 votants). 


"Le temps de la campagne est désormais terminé, maintenant est venu le temps du travail au service des Normands". Ce premier discours a été l'occasion pour le nouveau président de dérouler les grandes lignes de son programme pour les six années à venir, un programme qui fait la part belle au développement économique dont sera chargée la vice-présidente Sophie Gaugain. Il a notamment annoncé la mise en place d'une "agence nouvelle" avant la fin juin rassemblant toutes les structures en charge du soutien aux entreprises, une agence qui constituera à la fois "un fond d'investissement, un fond d'amorçage et un fond de retournement" et sera dotée de 100 millions d'euros.


Pour le président de la Normandie, le développement économique passe aussi par un effort sur la formation. Le 14 janvier sera organisé "un grand Grenelle de l'apprentissage". Hervé Morin souhaite "sortir la Région du marasme dans lequel elle se situe" et espère présenter à l'automne "un grand plan novateur et ambitieux" dont l'objectif est d'augmenter le nombre d'apprentis de 50%. La politique relative aux lycées dont la Région a la charge sera présentée le 18 janvier.

Je veux une politique du résultat"



L'économie, pour Hervé Morin, c'est aussi la réduction des dépenses de fonctionnement de la Région et "la politique du résultat (...) La seule chose qui comptera c'est : est-ce-que ça marche ou pas"". L'indemnité des conseillers régionaux sera diminuée de 40%, le cabinet du président sera "resserré" et le journal de la Région supprimé. Ces mesures devraient selon lui générer "une économie de 25 millions".


Rappelant qu'il s'était engagé à ne pas augmenter les prélèvements des Normands durant son mandat, les économies passeront également par un "non-remplacement systématique des départs en retraite." Il a toutefois tenu à rassurer les personnels de la Région en assurant que "il n'y aura pas de mobilisation géographique imposée" et en évoquant "un plan de titularisation" pour les salariés contractuels dont "la situation ne se justifie pas" . La présidence de la commission des finances de la Région sera confiée à un membre de la liste "arrivée en seconde position", a déclaré Hervé Morin, "par souci de transparence". 

Le G6 normand

Après le G5 normand, formé par les présidents (tous à droite et présents ce lundi matin à Rouen) des cinq départements normands, place au G6, réunissant les présidents des département et le président de Région .Celui-ci doit se réunir dès ce lundi soir à l'abbaye-aux-Dames (siège de l'ancien Conseil régional de Basse-Normandie) à Caen. Ce G6 doit permettre de "déterminer les grandes orientations stratégiques pour les 6 ans à venir" et "simplifier l'organisation territoriale pour la rendre plus efficace, plus lisible et moins coûteuse". Le président de la Région Normandie a ajouté que "le même travail sera mené avec les trois grandes métropoles, sans esprit partisan".

Parmi les autres sujets évoqués durant ce discours, les négociations avec la SNCF, l'équité territoriale avec le siège du Conseil régional à Caen et l'équilibre entre les territoires (villes et campagne), l'agriculture présentée comme une des priorités du mandat avec un premier déplacement dans la Manche ce jeudi 7 janvier mais aussi "une agence de l'attractivité" basée au Havre qui aura pour mission de "bâtir la marque Normandie".

Revoir ci-dessous notre émission spéciale consacrée à l'élection du premier président de la Région Normandie




Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité