Journée internationale des droits de la femme : les mères seules plus pauvres que le reste des Normands

L'Insee et la Direction régionale aux Droits des Femmes et à l'Egalité publient une étude qui compare les écarts de revenus et de conditions de vie entre les femmes et les hommes en fonction de l'âge et de la situation familiale.
Illustration
Illustration © MAXPPP
C'est un classique depuis plus de dix ans.

A l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes, l'Insee apporte des données statistiques pour évaluer les inégalités entre femmes et hommes.

Une femme sur trois vit sous le seuil de pauvreté


Une fois encore, l'étude montre que les familles monoparentales connaissent les difficultés économiques les plus importantes. Pire, les femmes en situation de monoparentalité érpouvent des difficultés encore plus grandes que les hommes dans la même situation. Elles sont d'ailleurs bien plus nombreuses à élever seules leurs enfants que les hommes. 

Ainsi, les hommes en situation monoparentale ont un niveau de vie supérieur de 12% à celui des femmes dans la même situation.

En Normandie, une sur trois vit sous le seuil de pauvreté, c'est-à-dire avec 1000 euros, sans compter les aides sociales.
 
© France 3 Normandie

Ce qui est préoccupant pour beaucoup de femmes qui élèvent seules leurs enfants, les aides sociales ne suffisent pas à sortir de la pauvreté. 

En outre, les mères de familles monoparentales ont généralement plus d'enfants à charge que les pères dans la même situation. Elles vivent dans des conditions de logement plus difficiles et sont plus souvent sans emploi.

Les femmes défavorisées dans une très grande majorité de territoires


Y a t-il une géographie de la pauvreté des femmes en Normandie ?
 
© France 3 Normandie / Insee

 
Les femmes sont moins favorisées que le reste des Normands dans presque tous les territoires. 

Leur situation est plus préoccupante encore dans les secteurs de Dieppe, Eu, le Tréport, Fécamp, Pont-Audemer, la vallée de la Risle et les grandes villes de Rouen et du Havre. (en violet foncé sur la carte). Egalement à Granville, Alençon, Argentan, Cabourg, Flers...  Cette carte recoupe celle du chômage. 

Améliorer les politiques publiques 


Les études de l’INSEE ont un objectif : permettre à l’Etat d’améliorer les politiques publiques. 

Parmi les aides à apporter aux mères seules, il y a les crèches et les gardes d’enfants. Quand ces derniers sont âgés de moins de 3 ans, beaucoup de femmes restent sans emploi.

Récemment,  le président de la République a demandé que 300 crèches d’insertion professionnelle soient ouvertes d’ici 2020 et que les aides aux gardes d’enfants soient versées sans avance de frais.





 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région normandie journée internationale des droits de la femme société