• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Le mur de l'Atlantique sera bientôt géolocalisable

Les vestiges du Mur de l'Atlantique constituent un patrimoine qui pourrait disparaître. Avant qu'il ne soit trop tard, la Direction Régionale aux Affaires Culturelles a décidé de faire l'inventaire des blockhaus et autres fortifications de la Seconde guerre mondiale.

Par Elise Ferret

"Avec cet appareil GPS, on va pouvoir mettre des points tout autour de la structure. L'objectif est de parvenir à géolocaliser ce blockhaus, c'est à dire qu'une fois qu'on a traité les données, après le relevé de terrain, on va placer ce blokhaus sur n'importe quel plan." nous raconte Benoît Labbey, archéologue. Avec son collègue historien Stéphane Lamache il parcourt le littoral normand afin de recenser tous les vestiges du mur de l'Atlantique. En effet, ce patrimoine historique exposé aux vents et marées pourrait subir des dégradations, ou pire encore, être oublié. 


Un travail de fourmi

Pour répertorier les centaines de fortifications, dispersées sur nos côtes, qui forment le mur de l'Atlantique, trois à cinq ans seront nécessaires. "Il faut qu'on aille sur place. Il faut qu'on se renseigne auprès des gens qui connaissent bien les lieux. Les gardes du littoral par exemple représentent une aide précieuse pour aller inventorier ces vestiges du mur de l'Atlantique."  précise Stéphane Lamache.

 

Reportage Mathieu Bellinghen et Stéphanie Lemaire


Les vestiges du mur de l'Atlantique

Stéphane Lamache: historien
Benoît Labbey: archéologue
Marie-Laure Loizeau: chargée de conservation des monuments historiques

Sur le même sujet

Des carnets écrits dans les tranchées publiés en Normandie

Les + Lus