• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Maisons sous la ligne THT: un dossier sous très haute tension

L'immobilier sous la ligne THT, un dossier à très haute tension
L'immobilier sous la ligne THT, un dossier à très haute tension

Installée depuis 2013, la ligne THT Cotentin-Maine a considérablement dévalorisé les maisons situées à proximité. RTE est censé dédommager les propriétaires. Mais ces derniers se sentent lésés par les pratiques de l'électricien.

Par Christophe Meunier

Cet été, des petites annonces un peu particulières ont attiré l'attention des associations d'opposants à ligne THT. Avant de susciter leur colère. Plusieurs maisons à prix (plus que) cassés se sont retrouvées en vente. Par exemple, une maison sur un terrain de 1200 m2 à saisir pour 20 000 euros. Plus qu'une affaire, une véritable aubaine. A condition d'accepter de vivre avec 400 000 volts circulant au-dessus de sa tête. Réseau de Transports d'Electricité (RTE) avait très rapidement retiré ces annonces.

Ces maisons font partie des biens immobiliers situés dans un périmètre de 100 mètres que l'électricien a racheté à leurs anciens propriétaires. Près de 70 maisons ont été acquises par la filiale d'ERDF, des maisons dont elle ne sait que faire. Les opposants à la ligne THT ont bien une idée: "Si RTE détruit ces maisons, ça veut dire que ces maisons ne peuvent pas être habitées, donc c'est reconnaître qu'il y a un problème, et ça, à la limite, on est tout à fait d'accord", déclarait en juillet dernier à notre équipe Géraldine  Tallec, secrétaire de l'association "Population sous tension". Mais l'électricien a de nouveau été pris "la main dans le sac" en ce mois de septembre avant de rétropédaler.

Autre volet du dossier immobilier de la ligne THT, les maisons situées au-delà du périmètre de 100 mètres. Selon certaine conditions, RTE s'était engagé à compenser la perte de valeur aux propriétaires souhaitant se séparer de leur maison. Mais, une fois la vente conclue, la filiale d'ERDF traîne des pieds et se montre particulièrement tatillonne.

Une de nos équipes a ainsi rencontré en Mayenne Daniel Roulette dont la maison, située à 170 mètres de la ligne THT, avait été estimée à 168 000 euros par une commission indépendante sous l'égide du préfet. Ce particulier disposait d'un délai de 18 mois pour vendre sa maison. Le seul acquéreur qu'il a pu trouver dans ce laps de temps ne lui a proposé que 55 000 euros, soit 113 000 euros de moins que l'estimation initiale. Problème: RTE juge la somme trop importante. L'ancien propriétaire se retrouve contraint de porter l'affaire en justice pour obtenir réparation.

Reportage de Jean-Baptiste Pattier et Joël Hamard
Intervenants:
- Daniel Roulette, habitant du Teilleul et ancien propriétaire d'une maison riveraine de la ligne THT
- Géraldine  Tallec, secrétaire de l'association "Population sous tension"

Maisons sous la ligne THT: un dossier sous très haute tension

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Basket : la belle soirée de Rouen Métropole

Les + Lus