Arrachée à sa famille, cette réunionnaise raconte sa vie en métropole

Ils ont été appelés les Enfants de la Creuse. De 1963 à 1982,  1600 enfants reunionnais ont été enlevés à leur famille pour être élevés en métropole.
Un arrachement qu'une avranchinaise a aujourd'hui décidé de raconter dans un livre. Portrait.

C'est une triste histoire. Pendant 20 ans, de 1963 à 1982,  1600 enfants reunionnais ont été arrachés de leur île pour être emmenés en France métropolitaine, dans la Creuse principalement. Une mesure lancée par Michel Debré, député de la Réunion qui souhaitait relancer la démographie des départements "dépeuplés" de l'hexagone.

Marlène vivait dans une famille de 9 enfants. Elle a fait partie de ces pupilles de la nation...  A 48 ans elle raconte son aventure, sa vie dans un livre.

Au sein du foyer conjugal, elle a subi le racisme, la violence


Tout a commencé lorsque Marlène a atterri en Bretagne à Pléneuf-Val-André. Elle a vite été rebaptisée Anne et a subi le racisme, la violence au sein du foyer conjugal. Elle raconte sa vie de souffrance et d'errance. Dans son livre on apprend aussi qu'elle a retrouvé un frère envoyé, lui, dans une famille d'accueil caennaise.

Une âme vagabonde, chronique d'une vie déracinée est co-écrit avec le biographe Henri Romain. L'auteure considère son oeuvre comme un devoir de mémoire pour ne pas oublier le sort de ces enfants dont les parents de l'époque croyaient à une vie meilleure.

Anne, Marlène Ouledy de son nom d'auteure, est auto-editée. Son livre est disponible sur Bookelis.com ou directement chez l'auteure qui cherche un éditeur.

Reportage d'Hélène Jacques et Patrick Mertz

Intervenante:

-Anne Lear, auteure

durée de la vidéo: 02 min 01
Elle raconte le destin des "Enfants de la Creuse"

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
réunionnais de creuse histoire sorties et loisirs