Changement climatique : la Normandie future terre viticole comme au Moyen-Age, ce n'est plus de la science fiction

Publié le Mis à jour le
Écrit par Alexandra Huctin .

Depuis une dizaine d'années, le sujet revient souvent sur la table. Le réchauffement climatique et la production viticole en Normandie, ce n'est plus une idée à développer mais bien la réalité. En janvier 2022, une trentaine de professionnels normands se sont même fédérés en association et une exploitation vinifiera ses raisins en 2024, non loin de Cherbourg.

Vivez le Festival Interceltique : Le Festival Interceltique de Lorient 2022

Bientôt, les touristes de passage dans le Cotentin ne se verront plus proposer seulement un verre de cidre local ou de bière artisanale mais bien un petit vin fruité et pétillant, style Prosecco, le vin du Nord de l'Italie qui fait fureur à l'apéritif. Sa méthode est champenoise et sa qualité souvent acceptable. Il sera blanc ou rosé pétillant. La première vendange pour la commercialisation, ici, est prévue pour 2024. Aujourd'hui, ils sont encore en test. 

Dans le bocage, il ne sera plus rare de voir nos collines avec leurs rangées de vignes, empreintes si particulières dans un paysage. Jamais on aurait pensé voir ça ici, dans une région réputée pour sa pluviométrie. Et pourtant, c'est bien devenu une réalité, comme le montrent les images et la photo de cet article, avec la mer en arrière plan, loin au fond. Nous sommes ici tout près de Barneville-Carteret.

durée de la vidéo : 11sec
Une belle vigne tout récemment plantée dans le Cotentin ©France Télévisions

Le Calvados pionnier mais la Manche s'y est mis

Le premier vignoble normand est né en 1995, à l'Est de Caen du côté de Saint-Pierre sur Dives. Il s'appelle les "Arpents du Soleil", tout un symbole. 

La toponymie des lieux comme nous montre la deuxième photo, ci-dessous, nous rappelle que c'est un fait qui a appartenu au passé ! Il y avait bien des vignes en Normandie dans plusieurs zones, au Moyen-Age. 

D'autres projets sont en cours de réalisation. Près de 7000 pieds ont ainsi été plantés du côté de Bourg-Achard, par une femme. 

On ressuscite des pans historiques. Il y a eu l’avranchin, une bande très riche à l’est de Caen, les Andelys, l’abbaye de Jumièges et le Perche. Une vigne égale souvent une église. Le cru d’Avranches était connu mais on l’appelait le tranche boyaux 

Dominique Hutin, journaliste spécialisé dans le vin, France Inter

à France 3 Normandie

durée de la vidéo : 01min 08
Dominique Hutin, journaliste spécialisé dans le vin ©France Télévisions

Les vignobles Normands du moyen-Age vont renaître en partie, car on plante à peu près aux mêmes endroits aujourd'hui. Aussi pour des questions géologiques. Le sol est "essentiel". Cette terre viticole a été détruite par le phylloxéra et la Première Guerre mondiale. 

Avec l’évolution du climat

François Lecourt et son père ont planté leur vigne dans la Manche dès 2014. En 2021, ils étaient encore à l'œuvre et chaque année, ils espèrent développer leur surface. Cet ancien élève ingénieur a bien étudié son projet.

En ce début août 2022, le raisin commence à être sucré. Certes c’est une année 2022 exceptionnelle avec un raison précoce vu les fortes chaleurs et l’ensoleillement exceptionnel mais il leur donne de l'espoir. En Normandie, du côté du Nord de la Manche, il a fait chaud cette année mais rarement au-dessus de 27° et c'est l’idéal.

ça peut être un atout ce climat normand : sur ce site on est bien exposés avec un sol bien drainant et protégé car nos vignes sont entourées d’arbres et de haies. Et le vent peut être bénéfique car il permet de sécher les feuilles et nous évite des maladies.

François Lecourt, propriétaire du domaine Muûs dans le Cotentin

à France 3 Normandie

Depuis le début de l'année 2022, une trentaine de vignerons et néo-vignerons qui ont un projet en plantation dans la région se sont fédérés en association les «Vignerons de Normandie», soutenue par la Région Normandie et la Chambre régionale d’agriculture

Le vin Normand ? interroge Dominique Hutin, le spécialiste, « ça va être une valeur d’étonnement assez fort et c’est un atout ! »

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité