150 cadenas volés à EDF à Flamanville

Publié le Mis à jour le
Écrit par AFP/L.A
(Illustration cadenas au Pont des Arts) 150 cadenas volés à EDF à Flamanville
(Illustration cadenas au Pont des Arts) 150 cadenas volés à EDF à Flamanville © IP3 PRESS/MAXPPP

150 cadenas fermant des armoires contenant les matériels informatiques des systèmes de pilotage du réacteur EPR en construction à Flamanville (Manche) ont disparu. EDF a porté plainte pour vol.

"Compte tenu de la sensibilité des équipements et de la nature de l'acte de malveillance, on a porté plainte", a déclaré Bertrand Michoud, directeur des aménagements de ce chantier lors d'une commission locale d'information (CLI) aux Pieux, une commune
proche de Flamanville.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Cherbourg, selon EDF.

"Les scellés existants à l'intérieur de ces armoires sont restés intègres. C'est quelque chose d'a priori rassurant mais on a néanmoins lancé la vérification de l'intégrité des bases du contrôle-commande. Ca va prendre plusieurs semaines", a ajouté M. Michoud.

Le contrôle-commande est constitué de l'ensemble des systèmes qui permettent de piloter une installation nucléaire.
"Pour le moment, il n'y a pas d'impact sur le planning, si ce n'est les quelques jours pendant lesquels on a stoppé les opérations sur contrôle-commande, le temps qu'on remette la zone en sécurité", a indiqué l'ingénieur.

"Ce qui est important pour nous, c'est d'avoir au plus tôt une réponse à la question sur l'intégrité (des commandes ndlr). Tant qu'on n'a pas de réponse à cette question-là, il n'y a pas d'impact planning identifié", a-t-il ajouté.

Concernant des défauts de soudures annoncées début avril sur l'EPR, M. Michoud a indiqué jeudi qu'il était "trop tôt" pour répondre à la question de "l'éventuel ajustement du planning et du coût du projet".

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.