À moins de six semaines des élections européennes, Gabriel Attal s'est invité à la 27ᵉ édition de la foire aux bulots à Pirou dans la Manche. Un événement populaire manchois où il est allé à la rencontre de la population. Il s'est aussi rendu dans une exploitation normande pour annoncer une série de mesures pour le monde agricole.

Gabriel Attal, accompagné du ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau et du secrétaire d’État chargé de la Mer, Hervé Berville, s'est rendu dans l'exploitation maraîchère "Le Petit Coin Bio", à Bretteville-sur-Ay, dans la Manche. Les terres agricoles du producteur Thomas Lebreuilly avaient été ravagées, frappées de plein fouet la tempête Ciaran en novembre dernier.

14 nouvelles mesures pour tenter de mettre fin à la crise du monde agricole

Le producteur explique au Premier ministre son quotidien à la ferme maraîchère et partage sa lassitude concernant les réglementations : "On a voulu planter des carottes et il fallait une dérogation pour des graines non traitées et autorisées sur nos terrains. On s'est trompés dans la procédure. On nous a donc demandé des informations complémentaires qu'on a apporté par retour de mail et pas de réponse. On a semé nos carottes. Mais lors d'un contrôle, on nous a dit qu'il fallait refaire une nouvelle dérogation. Et vu qu'on avait semé avant de refaire une nouvelle dérogation, on nous a demandé de détruire la parcelle".

Une exaspération partagée par un autre producteur présent sur les lieux : "Nous sommes des citoyens respectueux, nous ne voulons pas que les réglementations nous emmènent dans une impasse".

Pour tenter de mettre un terme définitif à la crise de l'agriculture qui agite le secteur depuis le début de l'année, le Premier ministre a présenté ce samedi 27 avril "14 nouveaux engagements", après "les soixante-sept engagements déjà formalisés le 26 janvier 2024".

Parmi ces mesures figure la présentation promise "début mai" de la version définitive du nouveau plan Ecophyto de réduction des pesticides, mis en pause après la crise agricole.

Au cœur des revendications se trouve aussi la trésorerie des agriculteurs à laquelle le gouvernement va apporter de nouvelles aides. Un nouveau dispositif sera ainsi mis en place au travers de Bpifrance. La banque publique sera dotée "d'au moins 100 millions d'euros pour accorder directement des prêts de trésorerie pouvant aller jusqu'à 75 000 euros et en garantissant des prêts de banques commerciales allant jusqu'à 200 000 euros pour les exploitations traversant des difficultés", précise Matignon.

Fin des contrôles multiples et amélioration des retraites agricoles

Concernant la fiscalité, est prévue "une baisse de la taxe sur le foncier non bâti et une amélioration du fonctionnement de la dotation pour épargne de précaution". Ceci dans une volonté globale de "simplifier la vie quotidienne des agriculteurs".

L'idée est de "mettre fin à la démultiplication des contrôles sur une même exploitation : pas plus d'un passage annuel sur l'exploitation dans le cadre des contrôles administratifs, hors contrôles judiciaires et création d'un véritable droit à l'erreur. Une mission d'inspection a été lancée, qui rendra ses conclusions en mai pour mises en œuvre d'ici l'été".

Le gouvernement annonce également "une amélioration des retraites agricoles à travers la prise en compte dès 2026 des 25 meilleures années". Le gouvernement confirme en outre que la réforme des retraites agricoles, dont la mise en œuvre technique faisait débat, s'appliquera bien en 2026.

"Il paraît que la foire aux bulots de Pirou ne se rate pas"

Un peu plus tôt, vers 10h45, c'est une foule qui accueillait le Premier ministre sur la foire aux bulots de Pirou, dans la Manche. Et de nombreuses personnes se sont arrêtées pour immortaliser ce moment à ses côtés avec une photo.

Gabriel Attal lançait avec le sourire : "Il paraît que la foire aux bulots de Pirou ne se rate pas". Une femme lui répond : "Oui ! C'est une foire géniale. Il faut que vous voyiez ça". Ce dernier ajoute : "Il n'y a rien de mieux que les rencontres sur le terrain (...) Et pourquoi ici à Pirou ? Parce que cette foire est un événement d'ampleur pour ce territoire avec 30 000 personnes qui l'ont fréquenté l'année dernière. J'ai à cœur de soutenir ce genre d'événements qui permet de mettre en valeur les forces des terroirs et nos produits en France. C'est l'occasion aussi de rendre hommage à nos pêcheurs".

Lors de cette visite organisée au dernier moment, Gabriel Attal s'est arrêté, comme à son habitude, pour serrer des mains et échanger avec la population. Il discute quelques minutes avec une enseignante en primaire qui travaille dans le département : "On ne lâche rien concernant l'éducation nationale, je vous le promets", a voulu rassurer ce dernier.

Rassurer les bénévoles de la SNSM

Un peu plus loin, il rencontre les bénévoles de la SNSM de Pirou, toujours touchés par le sort d'un sauveteur en mer de Ouistreham qui risque un an de prison avec sursis suite au procès du naufrage de Breiz qui a eu lieu dans la nuit du 14 janvier 2021. Pendant le remorquage effectué par ce dernier, le bateau avait chaviré. Trois marins de la Manche avaient perdu la vie. 

Un bénévole lui lance : "Avec ce qu'il s'est passé à Ouistreham, nous avons besoin d'être protégés ". À quoi le Gabriel Attal répond : "Nous y travaillons".

Rencontre avec la population et les producteurs

Après un discours, Gabriel Attal inaugure la foire puis déambule entre les étals. Il est accompagné du ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau et du secrétaire d’État chargé de la Mer, Hervé Berville. Il échange avec des pêcheurs et femmes de pêcheurs et découvre les produits sur les étals : "Magnifique ces araignées !". La personne qui tient le stand lui répond : "Mon mari les pêche au large". Le Premier ministre prend également le temps de discuter avec d'autres producteurs (calvados, cidres, vins).

Le déplacement du locataire de Matignon à la foire aux bulots de Pirou et dans une exploitation maraîchère est loin d'être anodin. À moins de six semaines du scrutin pour élire les députés européens, Gabriel Attal a décidé d'occuper le terrain, alors que la tête de liste du parti de la majorité présidentielle, Valérie Hayer, est largement distancée par Jordan Bardella.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Normandie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité