Pour que les trains roulent encore en automne, la SNCF fait la guerre aux feuilles mortes

Publié le Mis à jour le

Il y a deux ans, les feuilles mortes sur les voies ont considérablement perturbé la circulation des trains sur la ligne Paris-Granville. La SNCF a pris le taureau par les cornes en lançant l'an dernier un "plan adhérence" reconduit cet automne.

"La simple évocation des feuilles mortes ne suffit plus. Après-tout, la Normandie n'est pas la seule région de France où les arbres perdent leurs feuilles en automne", s'emportait Guénhaël Huet, député (LR) de la Manche dans une lettre adressée au directeur régional de la SNCF en novembre 2016. C'est peu dire, il y a deux ans, que les usagers de la ligne Paris-Granville ont eu la vie duraille une fois l'automne venu. Les feuilles mortes, tombées sur la voie, ont entraîné d'importants retards, freinant non seulement les rames mais aussi les endommageant.

  

Le raton laveur à la rescousse

En 2017, la SNCF a donc décidé de lancé un plan de bataille, baptisé "plan d'action adhérence", pour s'attaquer aux feuilles mortes. "Aujourd'hui, tout nos trains roulent et en plus la régularité de nos trains s'améliorent puisqu'au mois d'octobre, nous avions 86% de régularité, soit quasiment le double de celle d'il y a deux ans", s'enorgueillit Jean Cosson, de la SNCF Mobilité Normandie. 



Fers de lance du dispositif, un train laveur haute-pression, baptisé "raton laveur", ainsi qu'un train brosseur. Le premier passe une fois par semaine, le second trois fois par semaine, pour nettoyer les voies. D'autres actions sont menées en amont avec des nettoyages préventifs et des campagnes d'élagage aux abords de la ligne aux beaux jours. Enfin, la vitesse est passée de 160 à 120 km/h dans les secteurs sensibles afin de mieux surmonter ce que certains sur nomment le "verglas du rail".

 


Reportage de Jérôme Raguenau et Nicolas Dalaudier

Intervenants:

- Jean Cosson, SNCF Mobilité Normandie

- Gilles Gaspar, SNCF Réseau Normandie
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité