Jersey rouvre sa frontière aux visiteurs... qui accepteront de se soumettre au test Covid

L'île anglo-normande brise le strict isolement qu'elle s'imposait depuis le mois de mars. Mais l'accueil des touristes est soumis à des règles draconiennes visant à éviter l'importation de nouveaux cas de Coronavirus. La compagnie Manche îles Express prévoit une reprise du trafic le 17 juillet.

Sur l'île de Jersey, le dépaysement est garanti, mais au sortir de l'épidémie de Covid-19, il se mérite. Chaque visiteur est invité à se soumettre à un test de dépistage en débarquant à l'aéropport ou en gare maritime.
Sur l'île de Jersey, le dépaysement est garanti, mais au sortir de l'épidémie de Covid-19, il se mérite. Chaque visiteur est invité à se soumettre à un test de dépistage en débarquant à l'aéropport ou en gare maritime. © Patrimoine Normand
Comment concilier le redémarrage de l'économie et la maîtrise de la pandémie ? C'est à cette équation que les autorités de Jersey tentent d'apporter une solution. "La réouverture de la frontière est très attendue par les Jersiais, explique Aurélie Leroy, la directrice du bureau des îles anglo-normandes basé près de Caen. Il y a pire que d'être isolé à Jersey sur une île magnifique. Mais les habitants ont aussi besoin de sortir, d'aller voir leur famille en Grande-Bretagne ou ailleurs. Et le tourisme pèse 7 % du PIB de l'île". Le gouvernement de Jersey a donc pris la décision de rouvrir ses frontières maritimes et aériennes. Mais la prudence reste de mise. "Jersey, c'est une petite communauté de 100 000 habitants, justifie Aurélie Leroy. On ne peut pas ne pas prendre de précautions. Ce sont des mesures destinées à protéger la population comme les visiteurs."

Au choix en arrivant sur l'île : test de dépistage nasal... ou quatorzaine

Chaque personne désirant se rendre à Jersey doit au préalable remplir un formulaire. Le gouvernement Jersiais a détaillé les mesures en vigueur sur son site officiel. En débarquant à l'aéroport ou en gare maritime, le visiteur doit se soumettre à un test de dépistage nasal. "Le résultat est connu dans un délai de 48 à 72 heures. En attendant, il est demandé de faire preuve de civisme et d'éviter de se rendre dans les endroits fréquentés", précise Aurélie Leroy. À défaut d'être testé, il faudra se soumettre à une quatorzaine... Mais Aurélie Leroy ajoute que "la situation sera de nouveau examinée par le parlement de Jersey d'ici à quinze jours".

Pas de bateau avant la mi-juillet...

Le redémarrage des activités touristiques depuis la Normandie ou la Bretagne demeure soumis à la reprise du trafic maritime. Manche îles Express envisage aujourd'hui de reprendre les traversées à partir du 17 juillet. La compagnie ajoute sur son site internet : "L’ouverture du Baillage de Guernesey et de ses dépendances (Sercq et Aurigny) devrait pouvoir se faire également, mais plus tardivement au cours de l’été." Et cela va sans dire, le port du masque et le respect des gestes barrières seront de mise à bord. La compagnie concurrente qui opère depuis Saint-Malo devait de son côté proposer des rotations dès aujourd'hui. Mais un contretemps contrarie les plans. Condor Ferries annonce que "en raison de la liquidation de Saint_Malo Manutention la semaine passée, nous sommes contraints d'annuler toutes nos traversées entre Saint-Malo et Jersey ce week-end." La reprise des rotations entre Saint-Malo et Jersey est désormais prévue le 10 juillet.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie mer nature santé société coronavirus
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter