• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Manche. L'île de Saint-Marcouff doit-elle ouvrir ses portes au public ?

Le débat fait rage entre les passionnés du patrimoine et les écologistes. L'île inhabitée sur la côte du Cotentin (Manche) abrite un fort napoléonien classé, mais aussi de nombreuses espèces d'oiseaux protégées. Reste à savoir qui doit-être privilégié ?

Par Raphaëlle Besançon

Saint-Marcouf est l'une des rares îles de la Baie de Seine quasiment interdite au public. Depuis 2003, seuls quelques bénévoles des Amis de l'île du large de Saint-Marcouf y débarquent pour protéger, conserver, restaurer et réhabiliter le site et le fort napoléonnien qu'il abrite, classé monument historique depuis 2016. Le site est pressenti pour figurer sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco.

Alors que les uns voudraient pouvoir montrer ce trésor du patrimoine au grand public, les autres refusent, afin de protéger la faune et la flore de l'île. Les fous de bassan et les cormorans huppés sont quelques-unes des espèces d'oiseaux de mer protégées qui trouvent refuge sur ce morceau de terre, situé à 7 km de la côte.
 

Soutiens politiques 

Christian Dromard, président de l'association des Amis de l'île du large de Saint-Marcouf, propose actuellement un projet pour une ouverture de l'île : des groupes réduits, de 15 personnes maximum, admis sur Saint-Marcouf hors des périodes de nidifications.

Il espère obtenir un soutien actif des élus locaux, plutôt favorables au projet. 

Reportage de Laïla Agorram, Patrick Mertz et François Hauville :

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Algues et bactéries au lac de Brionne (Eure)

Les + Lus