Avant la manif à Paris, les hospitaliers mobilisés en Normandie

Journée de grève et de mobilisation nationale à l’appel des syndicats et de collectifs de soignants partout en France avec des cortèges ce matin en Normandie. Les soignants dénoncent leurs conditions de travail  et réclament une augmentation de 300 euros. 

A Dieppe, le personnel
A Dieppe, le personnel © J.Rousseau
Caen, Rouen ou encore Dieppe : la journée nationale de grève et de mobilisation concerne aussi la Normandie. Une mobilisation à  l'appel de la CGT, de Sud et de collectif de soignants. 

Pas convaincus par les mesures du Ségur de la Santé, les soignants dénoncent leurs conditions de travail dégradées et réclament plus de moyens humains et matériels.

A Rouen, le cortège de 150 à 200 manifestants était composé de personnel du CHU ou encore des soignants du Rouvray  qui  réclament ainsi  une augmentation de salaires de 300 euros, des embauches immédiates et la réouverture de lits fermés. 

"Pour une bonne politique de santé"

Importante mobilisation des soignants à Rouen (mais aussi au Havre) ce jeudi matin pour interpeller le gouvernement :

"Il faut mettre des moyens essentiels pour une bonne santé, pour une bonne prise en charge, non seulement des soignants, mais également des patients. Et c'est pas le SEGUR, avec des sommes qui peuvent effectivement paraître astronomiques pour certains : ce n'est pas à la hauteur des enjeux ! "

Il faut effectivement une bonne politique de santé. Et pour rappel, M. Macron l'avait dit dans une de ses interventions : "quoi qu'il en coûte".
Et bien maintenant on attend les actes.
Quoi qu'il en coûte…"

François His, secrétaire CGT-Santé-76

durée de la vidéo: 03 min 12
VIDEO : à Rouen et au Havre, la mobilisation des soignants et hospitaliers. Reportage à Rouen : M. Fourrier et J. Rousseau (montage : E. Roux). Au Havre : K. Saïdi et L. Querin. (montage : R. Méheust)
Les  revalorisations salariales et les autres mesures annoncées dans le cadre du Ségur de la santé sont jugées insuffisantes.
"183 euros, c'est juste le rattrapage du gel du point d'indice", explique Jean-Pierre Delabuyère, secrétaire général adjoint CGT CHU de Caen.
 
Devant l'ARS de Caen, une centaine de personnes réunies pour réclamer augmentations et améliorations des conditions de travail.
Devant l'ARS de Caen, une centaine de personnes réunies pour réclamer augmentations et améliorations des conditions de travail. © C.Leloche
Un défilé national aura lieu à Paris ce jeudi après-midi à 14 heures. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société