Normandie-Paris : des trains bondés pour le retour de week-end de Pentecôte

Colère de plusieurs passagers des trains entre la Normandie et Paris en ce lundi de Pentecôte. Ils dénoncent des rames bondées, des conditions de voyages inconfortables et ne permettant pas de respecter les gestes barrières. 

Les voyageurs embarquant à bord du train Cherbourg-Paris en gare de Caen ce lundi après-midi
Les voyageurs embarquant à bord du train Cherbourg-Paris en gare de Caen ce lundi après-midi © S.Bibaut

« On nous a empêchés de travailler pendant des semaines, on nous demande de respecter les gestes barrière, et aujourd’hui, on peut prendre le train en étant agglutinés les uns sur les autres ? ! Je suis outrée ! » Sylvia Bibaut ne décolère pas. Elle a accompagné sa fille en gare de Caen ce lundi après-midi pour prendre le train en direction de Paris. En arrivant à la gare, les deux femmes sont surprises de voir autant de personnes sur le quai.

Il y avait tellement de monde que les gens n’arrivaient pas à monter dans le train. J’ai vu une femme enceinte avec un enfant faire demi-tour. Une jeune femme avec une valise est également repartie en pleurant.

Sylvia Bibaut

 Sa fille, étudiante à Lyon, parvient finalement à monter dans le train, mais n’obtient pas de place assise. A bord, elle prend des photos et les envoie à sa mère pour lui montrer ses conditions de voyage.

photo prise à bord du train Cherbourg- Paris ce lundi 24 mai
photo prise à bord du train Cherbourg- Paris ce lundi 24 mai © S.Bibaut

La jeune femme avait pourtant réservé son billet. « A l’origine, elle devait prendre le train hier, nous explique Sylvia Bibaut. Mais ma fille a décidé de profiter de ce jour férié pour rester un jour de plus avec sa famille. Si on avait su, elle serait partie hier ! Pourquoi ont-ils accepté de modifier son billet s’il n’y avait plus de place à bord du train ? Elle a payé des frais pour modifier son billet ! Et la santé des gens, ça passe après l’argent ? ! »

D’autres voyageurs à bord du même train Cherbourg-Paris dénoncent également leurs conditions de voyage sur les réseaux sociaux. Et à bord du train entre Rouen et Paris, la situation ne sembe pas meilleure : 

Comment les trains ont-ils pu être ainsi surchargés ? Contactée, la SNCF n’a pour le moment pas donné suite à nos sollicitations.

A l’heure où le gouvernement évoque un pass sanitaire pour voyager à l’étranger, la liberté de circuler entre la Normandie et Paris semble une fois de plus ternie par les mauvaises conditions de voyage à bord des trains. Le dessinateur de presse Chaunu s’en amuse. Pas sûr que les usagers des trains entre la Normandie et Paris gardent eux leur sens de l’humour bien longtemps…

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société sncf économie transports covid-19 santé