Le djihadiste Jean-Michel Clain a été tué en Syrie

Publié le Mis à jour le

Jean-Michel Clain a trouvé la mort dans un bombardement le mois dernier, deux jours après frère Fabien. Les frères Clain qui ont grandi à Alençon étaient activement recherchés depuis les attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Leurs voix ont été identifiées dans le message de revendication.

La dépêche de l'AFP est tombée à la mi-journée ce mardi 2 mars : elle cite Dorothée Maquere, l'épouse de Jean-Michel Clain : "Le drone a tué mon beau-frère, et l'obus de mortier a tué mon mari". L'Agence France-Presse indique avoir recueilli cette déclaration "dans une zone de rassemblement sous contrôle des forces antijihadistes". Depuis quelques jours, des centaines de personnes ont quitté le réduit de Baghouz, dans l'Est de la Syrie. La dernière poche encore tenue par le groupe Etat Islamique est cernée par les Forces Démocratiques Syriennes et bombardée sans relâche par les avions de la coalition internationale menée par les États-Unis.

Le témoignage de Dorothée Maquere recueilli par l'AFP
 

 
Selon Dorothée Maquere, la mort de son mari Jean-Michel Clain serait survenue deux jours après celle de son frère. Fabien Clain a été visé par un drône de la coalition le mercredi 20 février. Sa mort a été officiellement confirmée le 28 février.
 

Syrie : le village de Baghouz, dernier bastion de l'État islamique

France 3 France Télévisions Les combats se poursuivent autour du dernier bastion de Daech, en Syrie. Les jihadistes ne contrôlent plus qu'un quartier du village de Baghouz, à l'extrême est de la Syrie. Il y resterait environ 500 jihadistes, dont de nombreux étrangers.


Fabien Clain, 40 ans, et son frère Jean-Michel, 38 ans, ont grandi à Alençon dans une famille d'origine réunionnaise. Converti à l'islam dans les années 1990, l'aîné s'est rapproché de la mouvance radicale en arrivant à Toulouse. En 2009, Fabien Clain est condamné à 5 ans de prison, aux côtés de Thomas Barnouin, dans l'affaire dite de la filière d'Artigat. En mars 2015, il a réussi à quitter la France avec sa famille pour rejoindre la Syrie où son frère Jean-Michel l'attendait depuis quelques mois. Il s'y était installé avec sa femme et ses enfants.