Incivilités à Alençon : le ras-le-bol des commerçants du centre-ville

Une cinquantaine de commerçants du centre-ville d'Alençon ont adressé une pétition au maire de la ville pour dénoncer les nombreuses incivilités dont ils sont victimes. Vitrines brisées, personnes alcoolisées, insultes, se multiplient depuis des semaines.

Le patron du Kebab installé dans le centre-ville d'Alençon ne peut que constater les dégats. Il y a quelques jours , en pleine nuit, des individus ont brisé la vitrine de son commerce. Un acte de vandalisme qui succède à des agressions verbales dans la journee, le plus souvent par des personnes alcoolisées.

On travaille beaucoup et voir son commerce dégradé, c'est dur. Il faut plus de policiers dans la rue, plus de rondes la nuit dans le centre-ville.

Farhad Noori, Commerçant dans le centre-ville d'Alençon.

Comme lui, de nombreux commerçants du centre-ville subissent des incivilités de plus en plus fréquentes de la part d'individus le plus souvent fortement alcoolisés. Vitrines brisées, vomi, urine et excréments devant les boutiques, insultes et menaces, les commerçants n'en peuvent plus. Ils ont adressé au maire de la ville une pétition pour demander la présence de plus de policiers. 

 

Tous les jours, c'est le bazar dans la rue, il y a des gens ivres qui insultent les passants. On en a ras-le-bol.

Didier Prud'homme, patron du restaurant "La dentelle".

Les commerçants et restaurateurs du centre-ville d'Alençon ont envoyé une pétition au maire de la ville pour réclamer des mesures immédiates. La municipalité confirme la montée des incivilités depuis la fin du confinement. Outre les dégradations, quatre commerces ont été victimes de tentative de cambriolage. La ville a demandé des renforts de police au gouvernement et va augmenter les effectifs de la police municipale.

Deux policiers municipaux vont être embauchés rapidement et seront en service après les fêtes de Noël. La ville va également voir les effectifs de la police nationale augmenter de trois unités.

Nous travaillons également à la sécurisation du parc de la providence, nous allons le fermer la nuit et le clôturer. Il s'agit d'un budget important pour la ville, de 200 000 à 300 000 euros.

Romain Bothet, adjoint au maire en charge de l'attractivité de la ville d'Alençon.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région normandie faits divers