Argentan: vers un retour au dialogue chez Amcor ?

Le site Amcor d'Argentan doit fermer d'ici l'été. Les négociations entre la direction et les salariés sont au point mort depuis le 23 mars. La tension est montée d'un cran ces derniers jours. Mais une rencontre en préfecture ce jeudi matin semble augurer d'une reprise du dialogue.

Par CM et NC

Ce mercredi, les représentants des salariés d'Amcor annonçaient avoir porté plainte contre leur employeur. Le groupe australien, leader mondial de l'emballage, compte fermer son site d'Argentan d'ici l'été. les négociations du Plan de Sauvegarde pour l'Emploi ont débuté voilà plusieurs semaines. Avant de brutalement s'interrompre le 23 mars. Depuis les 86 salariés se relayent jour et nuit pour bloquer l'usine. Mardi, des camions sont venus embarquer de la marchandise. Ce qui a provoqué la colère des grévistes.

La direction du groupe, trois représentants syndicaux des salariés, un représentant de la Direccte et le médiateur de la république désigné par la préfecture de l’Orne se sont rencontrés ce jeudi matin à la préfecture d’Alençon de 8h30 à 10h30. Les salariés avaient demandé au représentant de l'Etat de nommer un médiateur pour sortir de l'impasse.

Le but de la réunion était de renouer le dialogue après une semaine de blocage du site. Les salariés ont demandé le paiement de leurs jours de grève et ont réitéré leur proposition pour la prime supralégale (le point d'achoppement de la négociation du PSE).  

De son côté, la direction a indiqué que « cette première réunion nous laisse espérer une reprise du dialogue et que l’on puisse se concentrer sur l’accompagnement des salariés ». Mais elle a refusé de poursuivre les négociations du PSE tant que le climat ne sera pas serein et que les salariés ne mettront pas fin à la grève.

Elle a aussi précisé, concernant les camions présents sur le site ce mercredi, qu’il n’était pas question de déménager l’entreprise mais seulement d’honorer les commandes. Une version contestée par les salariés. Selon eux, les bobines prêtes à partir comprenaient des produits semi finis et des matières premières.

Une plainte a été déposée par l’avocate des salariés d’AMCOR auprès du TGI d’Argentan. Les policiers d’Alençon entendent cette après midi (14h) une partie des salariés.

Une nouvelle réunion entre les délégués syndicaux et la direction du groupe est de nouveau prévue demain matin à la préfecture d’Alençon.

A lire aussi

Sur le même sujet

Des haies utiles à la faune et aux chasseurs

Près de chez vous

Les + Lus