• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Dans l'Orne, Bold Eagle prépare sa revanche au Prix d'Amérique

Au Ménil Bérard, dans l'Orne, Bold Eagle se prépare pour le prochain Prix d'Amérique
Au Ménil Bérard, dans l'Orne, Bold Eagle se prépare pour le prochain Prix d'Amérique

Auteur d'un doublé en 2016 et 2017, Bold Eagle a dû céder la première place du podium à son demifrère Readly Express l'an dernier au Prix d'Amérique. Son équipe rêve encore de le voir rentrer dans le cercle très fermé des triples victorieux ce dimanche à Vincennes.

Par CM et JR

Les spécialistes voient en lui le meilleur trotteur de sa génération. Mais tout champion connait des petites baisses de régime. L'an dernier, Bold Eagle, donné favori après son doublé en 2016 et 2017, a dû céder sa couronne "d'Amérique" à son demi-frère, Readly Express. La perspective de voir le roi déchu remonter sur son trône semblait loin d'être assurée à l'automne dernier. Lors des deux premières épreuves préparatoires du Prix d'Amérique (Prix de Bretagne et Prix du Bourbonnais), le fils de Ready Cash ne parvenait qu'à accrocher la 4e et la 6e place.

Mais son équipe veut encore croire au triplé. Et a des raisons d'espérer. Le 30 décembre dernier, sur la piste de Vincennes, Bold Eagle et son driver Franck Nivard ont remis les pendules à l'heure au Prix de Bourgogne et se sont offerts une première revanche sur Readly Express et Björn Goop, avant de les retrouver ce dimanche pour la reine des courses. A quelques jours du grand rendez-vous, il figure parmi les trois favoris.
 

Encore trois Prix d'Amérique ?

Et c'est au Ménil-Bérard, chez son entraîneur Sébastien Garato, qu'il prépare activement cette échéance. "Le Prix d'Amérique c'est une course très dure à gagner parce que c'est 18 bons chevaux", explique l'entraîneur ornais qui connait plusieurs des adversaires en lice: cinq des 18 partants se préparent également chez lui. Mais le maître des lieux reste confiant dans le potentiel de son "poulain" pourtant plus tout jeune. "C'est un cheval qui peut encore gagner trois Prix d'Amérique : son année de huit ans , son année de neuf ans et son année de dix ans où il a le droit de courir." Même si, il le reconnait, "il ne faut pas trop rêver, si il en gagne trois ce serait déjà pas mal".

Une victoire ce dimanche permettrait à Bold Eagle de rejoindre le club très fermé des triples victorieux (ils ne sont que trois). Ourasi est le seul à ce jour à en totaliser quatre. Mais chaque chose en son temps.
 
Dans l'Orne, Bold Eagle prépare sa revanche au Prix d'Amérique
Reportage de Jérôme Ragueneau et Jean-Michel Guillaud

Sur le même sujet

Le skipper havrais Charlie Dalin se prépare pour la Transat Jacques Vabre

Les + Lus