Cet article date de plus de 5 ans

Dieppe : les migrants albanais s'éparpillent dans la nature

Redoutant l'intervention de la force publique, les migrants albanais ont quitté le camp de fortune qu'ils occupaient au pied de la falaise, non loin du terminal transmanche de Dieppe (Seine-Maritime).
© Jean-Luc Drouin - France 3 Normandie
A la demande de la CCI de Dieppe, propriétaire du terrain où les migrants albanais avaient installé leur campement avec l'aide des associations caritatives locales, le tribunal administratif de Rouen a ordonné l'évacuation de la zone.

Les réfugiés ont donc abandonné le lieu en moins de 48 heures. Au grand désespoir des associations humanitaires qui estiment qu'il était plus facile de les contrôler et de les aider, lorsqu'ils étaient concentrés en un seul lieu. D'autant que ces associations ne disposent d'aucune solution pour les reloger.

Alors les Albanais se sont éparpillés dans la ville.


"Des mafias" selon la mairie


De son côté, la municipalité de Dieppe voit d'un bon oeil cette ordonnance d'expulsion. Elle estime que les migrants sont aux mains de véritables mafias.
La mairie dit préférer apporter son aide au réfugiés, victimes de guerres.

A l'heure où le Royaume-Uni vient de décider son retrait de l'Union européenne, certrains politiques français commencent à demander que l'on renégocie la notion de frontière avec l'Angleterre. Mais que la frontière franco-anglaise se trouve au pied des falaises françaises (comme c'est la cas aujourd'hui) ou anglaises, ne devrait rien changer pour les migrants dont personne ne veut.

VIDEO : Le reportage de Béatrice Rabelle et Jean-Luc Drouin
avec les interviews de :
durée de la vidéo: 01 min 48
Dieppe : les migrants albanais évacuent leur campement

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société