Cet article date de plus de 6 ans

Dans le centre-ville du Havre, un bus s'arrête pour parler de la fin de vie

L'association pour le droit de mourir dans la dignité organise une tournée nationale et sa vingtième étape passait par Le Havre ce samedi 25 juillet. Le but de cette opération : rencontrer les Français et leur parler de la fin de vie... sujet particulièrement sensible...
© France 3 Haute-Normandie
Depuis 35 ans, l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité milite pour que chacun puisse choisir les conditions de sa propre fin de vie. Elle entend obtenir une loi visant à légaliser l’euthanasie et le suicide assisté.

C'est pour parler de ce sujet sensible qu'elle a organisé un Tour de France dont l'avant-dernière étape passait par Le Havre ce samedi 25 juillet. 

© Raphaël Deh


Appel à François Hollande


Les membres de l'association ont notamment fait signer une carte postale à François Hollande afin de lui rappeler qu'il n'avait pas tenu sa promesse de campagne concernant la fin de vie. C'était l'engagement numéro 21 : « Je proposerai que toute personne majeure en phase avancée ou terminale d’une maladie incurable, provoquant une souffrance physique ou psychique insupportable, et qui ne peut être apaisée, puisse demander, dans des conditions précises et strictes, à bénéficier d’une assistance médicalisée pour terminer sa vie dans la dignité ».

Or, pour le Président de la République, cette promesse est tenue avec le projet de loi des députés Alain Claeys (PS) et Jean Leonetti (UMP). Elle n’autorise pas l'euthanasie, ni le suicide assisté, mais instaure un droit à une sédation « profonde et continue » jusqu’au décès pour les malades en phase terminale.

Le reportage de Raphaël Deh et Félix Bollez (montage : Stéphanie Pierson), avec les interviews de :
durée de la vidéo: 01 min 43
L'ADMD Tour au Havre

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société