• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Détenus sur les toits : l'exaspération des agents de la prison du Havre

© France 3 Le Havre-Baie de Seine
© France 3 Le Havre-Baie de Seine

Le détenu retranché a été délogé hier soir (30 septembre).   Ce jeudi  direction et syndicats réagissent à ce nouvel incident 

Par Richard Plumet

Délogé sans résistance à 23h00

Comme vendredi dernier, un détenu a escaladé hier (mercredi 30 septembre) un toit de la prison du Havre.
Et comme vendredi dernier, le personnel du centre pénitentiaire, en alerte, est resté mobilisé toute la soirée jusqu'à la fin de l'intervention d'une équipe spéciale de sécurité (ERIS) venue en urgence de Lille.

VIDEO : le reportage France 3 Le Havre-Baie de Seine de Claire Schaffner et Laurent Lagneau avec les interviews de :
  • Olivier Duval, secrétaire local CGT
  • Stéphane Monchaux, secrétaire local adjoint CGT
##fr3r_https_disabled##
01/10/2015_prison_le havre_réaction après détenu sur le toit
Montage : Alexis Delahaye


Des précisions ce jeudi matin :
Selon les informations recueillies par Claire Schaffner  (journaliste de France 3 Le Havre- de Seine), le détenu a profité de la fin de la promenade hier vers 17h30. Il a grimpé le long du grillage et il a atteint sur le toit du  préau. Il réclame son transfert. Après avoir refusé de descendre, il a été évacué par l'ERIS vers 23h. Il a été placé en quartier disciplinaire et la commission disciplinaire doit se réunir.

D'après la direction de l'établissement, il n'y a pas de motif à son transfert (comme le détenu de vendredi dernier). Une direction qui annonce être en train de réfléchir à des mesures supplémentaires de protection pour éviter que cet incident ne se reproduise. Elle ne compte pas "céder à ce type de chantage" mais la demande de transfert a été transmise à l'administration.
Les détenus ne posaient pas particulièrement de problème, et n'avaient a priori pas de problème dans leurs bâtiments.

D'après les syndicats, les deux détenus qui se sont retranchés sur le toit ont pu communiquer au quartier disciplinaire où ils ont séjourné en même temps. Ils demandent que s'il devait y avoir un transfert, qu'il soit fait à l'opposé du lieu que les détenus demandent.

Pour le syndicat CGT, les agents de la prison ont "une  nouvelle fois, vécu un incident provoquant stress et fatigue" (des agents sont restés en poste de 6h à 23h et ont repris leur service le lendemain matin).
Dans un communiqué, le syndicat félicite les agents pour leur professionnalisme et "demande une sanction exemplaire à l'encontre de ce détenu, suivie d'un transfert bien à l'opposé de celui qu'il souhaite".


A lire aussi

Sur le même sujet

Eté 2019 dangereux à Acquigny (Eure)

Les + Lus