Un individu qui dérobait les cartes bancaires de femmes vulnérables au Havre vient d’être interpellé

L’homme, âgé de de 21 ans repérait  toujours des femmes seules aux abords de distributeurs automatiques de billets, au Havre. Il utilisait frauduleusement les cartes bancaires dérobées à ses victimes, des femmes parfois très âgées.


Entre février et novembre 2015, les policiers du Havre ont recensé 7 plaintes, déposées par des femmes, souvent vulnérables et âgées de 56 à 91 ans.
Durant cette période, ces femmes ont toutes été la victime d'un homme qui les repérait au moment où elles retiraient de l'argent à des distributeurs de billets automatiques (DAB), dans plusieurs agences bancaires du Havre.  
L'individu les bousculait et leur dérobait leur carte bleue après avoir vu le code secret qu'elles venaient de composer. 

Une longue enquête 

En février dernier, les policiers de la sûreté urbaine du Havre, chargés de l'enquête, ont exploité les images des systèmes de vidéo-surveillance des banques mais aussi ceux des commerces voisins. Ils font alors le recoupement entre plusieurs affaires similaires et identifient l'agresseur, déjà connu des services de police. Sur certaines images, une jeune femme apparait à 2 reprises. 
Un plan de recherche et de surveillance est mis en place pour tenter de retrouver le malfrat. En vain, l'homme reste introuvable. 
Le parquet délivre un mandat de recherche. 

Retrouvé en Saône et Loire

L'homme, dont les services de police havrais étaient sans nouvelles, est finalement repéré en Saône et Loire. Là, il a été interpellé en flagrant délit de vol de carte bancaire par les gendarmes de Marigny, en Saône et Loire, le 21 mars dernier. Jugé en comparution immédiate pour ces faits, il a été condamné à 6 mois de prison fermes par le tribunal de Mâcon et écroué au centre pénitentiaire de Varennes le Grand, dans ce même département. 

Les policiers du Havre se déplacent en Bourgogne

Informés de la situation, les policiers normands qui s'étaient rendus au tribunal de Mâcon, ont constaté la présence d'une jeune femme présente sur les images de vidéo surveillance lors de méfaits commis en août et septembre 2015. Il s'agit d'une habitante de Roanne (Loire) âgée de 22 ans. Elle a été interpellée, ramenée au havre où elle a été placée en garde à vue. 
Par ailleurs, l'individu recherché, originaire de La Courneuve (Seine Saint Denis) a été extrait de la maison d'arrêt de Saône et Loire et ramené lui aussi au Havre et placé en garde à vue. Interrogé par les policiers havrais, l'homme reconnaît une partie des faits qui lui sont reprochés. Il dit avoir agi par nécessité mais il met hors de cause la jeune femme. Elle sera laissée en liberté. 

L'individu a été écroué à la maison d'arrêt du Havre avant sa compuration immédiate ce jeudi 30 mars.