Cet article date de plus de 6 ans

Serge Girard, de retour au Havre, revient sur son tour du monde avorté

Trois semaines après avoir été secouru in-extrémis en Afrique, le coureur de l’extrême havrais fait le point sur cet échec et ses nouvelles ambitions. 
© France Télévisions

Un périple de 45 000 kilomètres ​

Serge Girard, le sportif de l’extrême, amateur des défis pédestres à travers le monde, s’était fixé un pari fou cette année : faire le tour du monde à la force des jambes et des bras. Il s'était donc lancé dans ce "rêve d'enfant"  très très fou en mars dernier. Objectif : réaliser 45 000 kilomètres à travers trois continents en courant et en ramant. 

Pourtant, après 2 mois d’épreuves, le havrais a rencontré des conditions météorologiques exécrables dans le canal du Mozambique et a dû interrompre son périple.

Des vagues monstrueuses… je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie"



A 62 ans, c’était la première fois que le fondeur affrontait la mer. Un milieu qui lui a été hostile.

Sur la mer, je me couchais la nuit et me retrouvais 40 kilomètres en arrière. En course à pied : ça n’arrive jamais".


Un échec qui l'a rendu plus fort

Après cet échec, Serge Girard dit ne pas être découragé. Il envisage même un autre projet autour du monde. Totalement pédestre cette fois !
Aussitôt dit, aussitôt fait : Serge Girard a repris l’entraînement. Il court 2 heures par jour.  

Les défis précédents de Serge Girard

Ce marathonien d'exception a déjà fait un tour de l'Europe à pied pendant un an entre 2009 et 2010. Et réalisé de nombreuses longues distances en traversant les cinq continents : Los-Angeles – New York (4 597 km en 53 jours, soit 90km/jour), Perth – Sidney  mais aussi Lima – Rio de Janeiro, Dakar – Le Caire ou encore Paris – Tokyo. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sport baie de seine