Cet article date de plus de 5 ans

Suppression de l'abonnement illimité du pont de Normandie : "cela fait 195 euros pour aller travailler"

La Normandie réunifiée a un symbole : celle du pont de Normandie. Des habitants de l'estuaire qui l'empruntent chaque jour pour travailler s'opposent à la suppression de l'abonnement illimité présenté par la CCI


Ils ont choisi de faire construire de l'autre côté de l'estuaire dans l'Eure ou le Calvados. Le prix de péage mensuel du pont de Normandie faisait partie des critères.

Ces clients du péage tiennent au mot "illimité" de leur formule d'abonnement. Son remplacement par un autre abonnement n'a pas convaincu. 

Depuis plusieurs semaines, ils se regroupent, pétitionnent. Les élus de l'Eure tiennent au développement de leurs communes, de leurs écoles grâce à ces habitants qui vont travailler de l'autre côté de l'estuaire.

Une réunion est révue mercredi 8 juin à la Chambre de commerce de l'estuaire

Reportage d'Isabelle Ganne et Hervé Guiraudou

Intervenants :
Christophe et Delphine Donnet, abonnés au pont de Normandie
Jacky Delile, 1er adjoint au maire de Berville-sur-Mer
Yves Eon, maire de Berville-sur-Mer
Jean-Paul Lecoq, maire de Gonfreville l'Orcher etconseiller départemental de Seine-Maritime



durée de la vidéo: 02 min 09
Estuaire de la Seine : résistance face à la hausse des tarifs du pont de Normandie





Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie baie de seine sorties et loisirs réunification de la normandie politique fusion des régions réforme territoriale