• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Quand les commémorations du 6 juin se transforment en ballet diplomatique

Emmanuel Macron lors d'une cérémonie en hommage au commando Kieffer à Colleville-Montgomery, le 6 juin 2019. / © Francois Mori / POOL/EPA/Newscom/MaxPPP
Emmanuel Macron lors d'une cérémonie en hommage au commando Kieffer à Colleville-Montgomery, le 6 juin 2019. / © Francois Mori / POOL/EPA/Newscom/MaxPPP

Au cours des cérémonies mémorielles qu'il a partagé avec Theresa May ou Donald Trump, le président français a envoyé quelques messages diplomatiques. 

Par CB

Soixante-quinze ans après le Débarquement, les commémorations du 6 juin 1944 sont devenues un rendez-vous diplomatique où les chefs d'Etat n'hésitent pas à envoyer quelques messages politiques à leurs alliés ou adversaires. Pas invité, le président russe n'a pas hésité à envoyer une pique. "Pourquoi devraient-ils toujours m'inviter partout? Je suis quoi, un général d'opérette? J'ai assez de choses à faire ici, ce n'est absolument pas un problème", a-t-il déclaré en marge du Forum économique de Saint-Pétersbourg, comme nous le racontions ici.
 
Diplomatie D Day


Une critique de la politique étrangère de Trump

Sur les côtes normandes, c'est Emmanuel Macron qui a envoyé des messages à peine codés tout au long de cette journée du 6 juin 2019. "L'Amérique, cher président Trump, n'est jamais aussi grande que lorsqu'elle se bat pour la liberté des autres. L'Amérique n'est jamais ausssi grande que lorsqu'elle se montre fidèle aux valeurs universelles que défendaient ses pères fondateurs", a déclaré le président français jeudi matin au cimetière américain de Colleville-sur-mer où il assistait à une cérémonie en compagnie de Donald Trump, accusé à demi-mot de ne s'intéresser qu'au nombril des Etats-Unis.
 

Plus tôt dans la matinée, Emmanuel Macron avait assisté à une autre cérémonie avec la Première ministre britannique, Theresa May, à Ver-sur-Mer. Ils ont posé la première pierre du futur Mémorial en mémoire des soldats britanniques morts sur les plages normandes. En pensant fort au Brexit et au départ du Royaume-Uni de l'Union européenne, le président français a affirmé : "Les débats du présent n'enlèvent rien, au contraire, à la force de notre histoire partagée et de notre avenir commun". 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Le chantier de l'hôtel Hilton face au port de plaisance du Havre est enfin lancé

Les + Lus