Dday75 : Poutine qui était là en 2014 assure que ce n'est pas un problème de ne pas être sur la photo

Emmanuel Macron et Donald Trump en tête à tête quelques semaines avant le G20, Vladimir Poutine ne regrette pas de ne pas être sur la photo / © pool- Maxppp
Emmanuel Macron et Donald Trump en tête à tête quelques semaines avant le G20, Vladimir Poutine ne regrette pas de ne pas être sur la photo / © pool- Maxppp

Depuis quelques jours, beaucoup d'interrogent ? sera t-il là? a t-il invité ou pas ? L'Elysée affirme que oui, d'autres doutent.  Mais le président Russe s'en moque. Tout du moins officiellement, il l'a déclaré officiellement ce 6 juin. Amertume ou provocation ?

Par Avec Afp

Vladimir Poutine a assuré ce jeudi que ce n'était pas "absolument pas un problème" de ne pas avoir été invité en Normandie pour le 75e anniversaire
du débarquement du 6 juin 1944, assurant que la Russie n'invitait "pas tout le monde non plus" à ses cérémonies. 
  

" j'ai assez de chose à faire ici"


"Pourquoi devraient-ils toujours m'inviter partout? Je suis quoi, un général d'opérette? J'ai assez de choses à faire ici, ce n'est absolument pas un problème", a-t-il déclaré avec des responsables d'agences de presse en marge du Forum économique de Saint-Pétersbourg (nord-ouest), en réponse à une question de l'AFP.
    

Le président russe était présent au 70e anniversaire du débarquement en 2014 mais n'a pas été invité au 75e anniversaire, où étaient présents, aux côté du président français Emmanuel Macron, le président américain Donald Trump, la Première ministre britannique Theresa May ou la chancelière allemande Angela Merkel.
    

Ne pas exagérer l'importance du Débarquement 


Cette semaine, Moscou a appelé à ne pas "exagérer" l'importance du Débarquement allié, rappelant les 27 millions de morts soviétiques pendant la Seconde Guerre mondiale.

"Le Débarquement en Normandie n'a pas eu d'influence décisivesur l'issue de la Seconde guerre mondiale (...) déjà déterminée par la victoire
de l'Armée rouge, avant tout à Stalingrad, Koursk"
, avait insisté mercredi la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova.
 

Sur le même sujet

Les + Lus