#OnVousRepond. Covid 19 : Puis-je demander un test salivaire, pour éviter l'écouvillon ?

Alors que les autotests commencent à arriver dans les pharmacies, vous avez souhaité savoir si les tests salivaires étaient toujours d'actualité. Utilisés dans les écoles depuis février, sont-ils pour autant accessibles à tous ? 

Le test salivaire est moins pénible pour les jeunes enfants que le prélèvement au fond des narines
Le test salivaire est moins pénible pour les jeunes enfants que le prélèvement au fond des narines © A. Journois/ Max PPP

Principal avantage des tests salivaires : il suffit de cracher dans un tube pour effectuer un prélèvement. C’est une méthode alternative au système de l’écouvillon que l’on introduit en profondeur dans le nez et qui peut gêner certaines personnes.

Qui peut bénéficier d'un test Covid salivaire ?

La Haute Autorité de Santé préconise que les tests salivaires soient destinés en priorité aux enfants de moins de six ans. Depuis le début de l’année, ils ont été largement distribués dans les écoles pour des campagnes de dépistages. Ils permettent de tester simplement et rapidement  un jeune public asymptomatique. Dans le cadre scolaire, les prélèvements sont effectués par le personnel d’un laboratoire mais aussi par les infirmiers et médecins de l’éducation nationale.

De la même manière, dans le cadre d’un dépistage à grande échelle, le public des EPHAD ou des établissements de santé peuvent aussi en bénéficier. Ils sont également destinés aux personnes présentant un problème de cloison nasal ou des troubles des fonctions intellectuelles.

Comment se passe un test salivaire ?

S'il est simple pour le patient, le test salivaire est plus contraignant pour les laboratoires de biologie médicale : en effet, il nécessite des conditions de prélèvement strictes. L'échantillon salivaire doit ainsi être prélevé plus de 30 minutes après la dernière prise de boisson ou d'aliment, de cigarette ou e-cigarette, d'un brossage des dents ou d'un rinçage bucco-dentaire.

Le crachat salivaire doit aussi être d'un volume suffisant. S'il peut être conservé à une température ambiante, il doit impérativement être apporté au laboratoire dans les cinq heures pour être ensuite analysé dans les 24 heures. Cette technique demande le double de temps pour les laboratoires par rapport à un test rhinopharyngé :

Il y a une salve d’extraction d'1H30 pendant laquelle on isole les cellules. Ce n’est pas facile avec la salive car il y beaucoup de mucus. Cette extraction des éléments génétiques est une étape de plus car il faut ensuite procéder à la réaction PCR.

Delphine Mammes. Biologiste. Laboratoire du Val d’Orne.

En revanche, le temps d'attente pour connaître le résultat d'un test salivaire est identique à celui d'un test nasopharyngé et peut être connu dans les 12 à 24 heures qui suivent le prélèvement.

Quel est la fiabilité du test salivaire Covid ?

La Haute Autorité de Santé a établi une sensibilité de 85%  sur un échantillon de salive. Un résultat jugé satisfaisant mais qui reste moins fiable et efficace qu’un prélèvement nasal.

Où peut-on réaliser des tests salivaires ?

Le grand public peut avoir recours à ce type de test à l’hôpital ou dans les laboratoires d’analyses médicales mais ces prises en charge individuelles sont très rares :

Comme la réalisation de ce test est plus complexe pour notre laboratoire, nous privilégions les dépistages massifs ce qui nous permet de faire des séries d’analyses sur une centaine de patients. Mettre tout ce processus en place pour un individu est très compliqué.

Delphine Mammes. Biologiste. Laboratoire du Val d’Orne.

Le nombre de tests disponibles sur le marché est également un frein à son utilisation étendue. Actuellement 260 000 tests salivaires sont réalisés chaque semaine.

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19 #onvousrépond