Rouen : une rentrée des classes "presque normale" à l'école Balzac

L'école Balzac, située en Réseau d'Education Prioritaire sur la rive gauche de Rouen, accueille plusieurs centaines d'élèves répartis dans 19 classes. Pour cette rentrée particulière, il a fallu adapter l'accueil au dispositif sanitaire. Et garantir une rentrée "normale" aux élèves.
© S. Lhôte, FTV
C'est une rentrée scolaire qui ne ressemble à aucune autre, mais que les professeurs ont à coeur de réussir ! Six mois sans exercer pleinement leur métier, freinés par le covid et le confinement, ils sont soucieux de rattraper le temps perdu.
Ce mardi matin, le maire de Rouen Nicolas Mayer Rossignol a choisi cet établissement rouennais situé en zone d'éducation prioritaire, l'école Honoré de Balzac pour observer de plus près le déroulement de cette rentrée particulière.
Une rentrée construite en concertation avec les parents d'élèves, les directeurs d'écoles et les agents de la ville. Itinéraire de piétonisation pour apaiser l'arrivée à l'école sans effet de regroupement, gel hydroalcoolique à l'entrée des établissements, et nettoyages systématiques sont quelques unes des mesures prises par la municipalité.
"Pour absorber la charge des infections et les nettoyages dû au contexte sanitaire, on a mis des moyens supplémentaires et humains, notamment avec l'aide d'entreprises d'insertion, pour absorber cette charge" Nicolas Mayer Rossignol, maire de Rouen.

Une rentrée presque normale

Le directeur de l'école Balzac, l'une des plus grandes de Rouen en terme d'effectifs, tient à ce que cette rentrée soit la plus "normale possible".

Il faut que les enfants retournent à l'école, et qu'ils se sentent bien. C'est pour cela que la rentrée doit être la plus normale possible.

Christophe Cahard, directeur de l'école Balzac

Ce matin les élèves de Cours Préparatoire et leurs parents ont été reçus dans la cour, pour éviter le brassage et la promiscuité.
Il faut dire que la superficie de l'école Balzac autorise de vivre et d'étudier presque normalement.
"On a trois cours de récréation, une pour les CP, une pour les CE1 CE2, et une pour les cours moyens. On va essayer de vivre le plus normalement possible.", poursuit le directeur de l'école élémentaire Balzac.

Mais comment enseigner les apprentissages quand on est masqué du matin au soir ? Pour Marie Porée, professeure en CE1, l'apprentissage de la lecture va être difficile.
"C'est pas pratique du tout ce masque. L'apprentisage de la lecture nécessite d'exagérer les sons, les expressions de la bouche, je ne sais pas comment on va s'en sortir !"
Rentrée des classes à l'école Balzac de Rouen ©France 3 Normandie
Un reportage à Rouen de B. Rabelle et S. Lhôte

Le lavage des mains, un jeu d'enfant ?

Ici plus de 300 jeunes enfants sont scolarisés en classes maternelles et élementaires. S'ils ne portent pas de masques de protection, ils ont néanmoins quelques consignes à respecter.
Et en premier lieu le lavage des mains ! Qui doit être fréquent et rigoureux, mais dont il faut apprendre les gestes précis. Du temps pris sur l'enseignement, que les professeurs des écoles doivent mettre à profit. Le lavage des mains devient un jeu d'enfant et un moment ludique grâce à l'imagination des professeurs. Mais il prend aussi beaucoup de temps.

"Le lavage des mains prend un temps fou!! Il va falloir se laver les mains en arrivant à l'école, au retour de récréation, au retour des toilettes, et puis si on s'est mouché, si on a éternué dans nos mains ...ce qui va gêner la pratique en classe", poursuit Marie Porée, professeur en CE1 à l'école Balzac de Rouen.

La mairie de Rouen distribue également à chaque parent un petit livret pour cette rentrée inédite. Les parents peuvent aussi poser leurs questions ou faire part de leurs inquiétudes sur le site internet de la ville.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rentrée scolaire éducation société coronavirus/covid-19 santé