Barentin : d’anciens employés visitent l’usine Badin avant sa démolition

Publié le Mis à jour le
Écrit par Marianne Skorpis
L'ancienne usine Badin, à Barentin (Seine-Maritime), en 2015. Le site de 17 hectares pourrait devenir un parc paysager d'ici 2026.
L'ancienne usine Badin, à Barentin (Seine-Maritime), en 2015. Le site de 17 hectares pourrait devenir un parc paysager d'ici 2026. © Bruno Delande

La filature Badin, placée en liquidation judiciaire en 2008, va être en partie démolie par la mairie de Barentin (Seine-Maritime). D'anciens employés ont profité d'une journée portes ouvertes pour visiter leur ancien lieu de travail.

D’anciens employés des usines Badin de Barentin, à une vingtaine de kilomètres de Rouen (Seine-Maritime) sont venus rendre visite à ce lieu où ils ont passé une grande partie de leur vie, ce jeudi 27 août 2015. Ouverte en 1861, fermése après une liquidation judiciaire en 2008, la filature représente plus d’un siècle et demi de l’histoire de Barentin et de l’industrie textile de la vallée de l’Austreberthe. On y filait principalement du coton… jusqu’au passage au synthétique au XXe siècle. Annick Lamy, une ancienne salariée, se rappelle encore de ses débuts : 

On a travaillé à 13 ans et demi, parce qu’ils nous prenaient jeunes. On faisait le travail d’un adulte.


La mairie de Barentin a racheté le terrain devenu friche de 17 hectares en 2014. Une acquisition de 4 millions d’euros, derrière laquelle se cache un projet précis : la préservation de six bâtiments, en mémoire de l’usine ; la construction de logements ; l’installation d’une pépinière d’entreprises.


VIDEO : Jean-Luc Drouin et Didier Meunier ont visité l'usine en compagnie d'Annick Lamy, une ancienne employée et Michel Bentot, le maire de Barentin.

27/8/15_Friche Badin Barentin

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.