Colère des agriculteurs : quels sont les blocages en cours et à venir en Normandie

Les agriculteurs poursuivent leurs actions mardi 30 janvier dans les départements normands. On fait le point.

Les annonces de Gabriel Attal vendredi n'ont pas été jugées suffisantes. Les agriculteurs de la FRSEA (Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles) Normandie se mobilisent à nouveau cette semaine à partir de lundi 29 janvier.

Voici les différents blocages en cours et à venir dans les cinq départements de la région: Eure, Calvados, Orne, Seine-Maritime et Manche.

Eure 

Une centaine d'agriculteurs eurois sont arrivés ce mardi matin au péage de Buchelay sur l'A13 (près de Mantes-la-Jolie). Ils rejoignent leurs collègues d'Ile-de-France sur l'un des points stratégiques du blocage de Paris.

Un blocage de l'A13 a eu lieu entre les sorties 16 (Douains) et 17 (St-Aubin / Gaillon) dans les deux sens depuis 9h30. L'autoroute est donc de nouveau fermée, une déviation est mise en place à Mantes-la-Ville. Il s'agit du sixième jour de mobilisation.

"Les agriculteurs ont besoin de réponses concrètes de la part du gouvernement et de l'Europe, explique Amaury Lévêque, président de la FDSEA27. Les réponses qui nous ont été données sont petites. Les agriculteurs sont toujours en quête d'une rémunération correcte."

L'autoroute A13, qui relie la Normandie à Paris, est désormais bloquée dans les deux sens à environ 60 km de la capitale, vers la gare de péage de Buchelay dans les Yvelines. Les agriculteurs disent être prêts à rester plusieurs jours si leurs demandes ne sont pas satisfaites.

"Le Premier ministre nous a fait une mise en bouche, on voudrait qu'il continue de travailler un peu et qu'il nous en fournisse un petit peu plus sur d'autres sujets", dit Arnaud Lepoil, de la FNSEA, le syndicat agricole majoritaire.

Seine-Maritime

Dans les grandes zones commerciales, des agriculteurs ont pris place à Barentin, Montivilliers et Mont-Saint-Aignan.

En Seine-Maritime, la Confédération paysanne a rejoint le mouvement et a mis en place un blocage à près d'Yvetot, à Sainte-Marie-des-Champs, ce lundi midi. Les tracteurs seront présents près de l'accès à l'autoroute A150 et le blocage devrait durer au moins "toute l’après-midi".

Selon notre journaliste sur place, ils étaient entre 80 et 100 ce midi. "On souhaite que les normes environnementales soient simplifiées et adaptées, nous indique un syndicaliste. On revendique des choses depuis trente-quarante ans qui n'ont jamais été entendues. On revendique le local, on est beaucoup d'agriculteurs ici à transformer nous-même et vendre en direct. On est là pour faire vivre le territoire rural."

Lundi 29 janvier, en fin de journée, la circulation a été coupée sur l'A28, dans le sens Abbeville/Rouen à hauteur de l'échangeur du Pucheuil jusqu'à mardi 30 janvier, 15 heures.

À l’appel de la Coordination rurale, les agriculteurs de la Seine-Maritime sont appelés à se rassembler sur la zone d’activités du Moulin d’Ecalles pour une opération escargot en direction de la préfecture, à Rouen, mardi 30 janvier 2024.

Calvados

De nombreuses manifestations sont en cours dans le Calvados ce lundi 29 janvier : Carpiquet, Lisieux, Glos, Ifs... Un barrage filtrant a eu lieu à la sortie de l'A48.

Vers 16 heures, les agriculteurs ont bloqué les sorties de l'A84 vers Caen et une opération escargot était en cours sur le périphérique de Caen.

Un blocage de la plateforme Leclerc (SCA Normande Hauts de Glos) à Lisieux a eu lieu. Les agriculteurs ont effectué des contrôles de camions.

"Quand c'est de la matière brute on connaît la provenance, mais quand c'est transformé, c'est plus compliqué. On ne sait pas où c'est fabriqué alors qu'il y a bien un drapeau bleu, blanc, rouge pour indiquer que c'est français", explique Guillaume Férey, secrétaire général de la FDSEA du Calvados.

A Ifs, plusieurs dizaines d'agriculteurs estampillés JA ont mené des actions similaires. Ainsi, le magasin Leclerc a vu ses rayons dépouillés des produits étrangers. De l'autre côté du périphérique, les camions ont été contrôlé à leur arrivée à Super U. Les agriculteurs ont pévu d'y passer la nuit. 

Par ailleurs, une rencontre est organisée lundi 29 janvier avec des parlementaires.

Participation au blocage de Buchelay mercredi et jeudi. Des blocages d'autoroutes sont à venir "de façon sporadique et de courte de durée en changeant régulièrement de sites sur A 28 et A29", indique la FRSEA.

Manche 

La "coordination rurale" a prévu un blocage de l'A84 à Ducey près du Mont-Saint-Michel.

Ce mardi matin, la préfecture de la Manche signalait des difficultés sur cette autoroute au niveau de Saint-James.

La FRSEA a annoncé un "blocage de l’usine Lactalis d’Isigny-Le-Buat (Sud-Manche) de lundi midi à mardi soir", selon France Bleu Cotentin.

La Coordination rurale a appelé à une mobilisation devant les magasins Leclerc du département tous les jours dès ce lundi de 10h à 16h pour faire pression sur le distributeur. 

A Carentan les agriculteurs vont dialoguer avec les clients de grandes surfaces. Ils veulent les sensibiliser sur la provenance des produits et à la saisonnalité des produits de la terre et de la mer.

Des actions à Cherbourg seront également prévues mercredi.

Orne

Rencontre avec des parlementaires lundi après-midi. Action à l'Office français de la biodiversité mardi. Rencontre à la Direction départementale des Territoires ce jeudi.

"Bloquer la capitale"

Mais la contestation va surtout se concentrer autour de Paris. À partir de 14H00, la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs du Grand Bassin parisien ont prévu huit "points de blocage" sur de grandes autoroutes à quelques kilomètres ou dizaines de kilomètres du périphérique, mais avec pour mot d'ordre un "siège" de la capitale, sans limite de temps.

Il s'agit de l'aire de Chennevières (A1), à hauteur de Jossigny (A4), à Ourdy (A5), Villabé (A6), au péage de Buchelay (A13), à Longivilliers (A10), entre le pont de Gennevilliers et la D311 (A15) et à hauteur de l'échangeur D301 de l'Isle-Adam (A16).

Les FDSEA de l'Eure et de la Seine-Maritime appellent à participer au "siège" de Paris.

Le ministre de l'Intérieur a annoncé dimanche que "15 000" membres des forces de l'ordre seront mobilisés lundi. L'objectif est d'éviter l'entrée des tracteurs dans la capitale et les grandes villes, ainsi que le blocage du marché de Rungis et des aéroports franciliens.

À noter que les chauffeurs de taxi ont prévu des opérations escargot lundi matin dans de nombreuses villes de France. 

Mercredi, les agriculteurs normands pourraient rallier le blocage de la capitale.