• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • Société
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE

Un couple tué par balles à Eu, un suspect est en garde à vue

C'est dans un quartier résidentiel sur les hauteurs d'Eu que le double-homicide a eu lieu dans la nuit du 4 au 5 février 2019. / © Grégory Archiapati - France 3 Normandie
C'est dans un quartier résidentiel sur les hauteurs d'Eu que le double-homicide a eu lieu dans la nuit du 4 au 5 février 2019. / © Grégory Archiapati - France 3 Normandie

Un homme et une femme ont été tués par arme à feu dans la nuit du lundi 4 février au mardi 5 à Eu (Seine-maritime). Le suspect, l'ex-compagnon de la femme décédée, a été placé en garde à vue.

Par VA avec l'AFP/MR

Un couple a été tué par balles dans la nuit de lundi à mardi, vers 1h30 du matin, dans la commune d'Eu, aux frontières de la Seine-Maritime et de la Somme. Les faits se sont produits dans un quartier résidentiel sur les hauteurs de la ville d'Eu, on l'appelle le quartier EDF. Le crime aurait eu lieu devant la maison de l'homme décédé, il était âgé d'une trentaine d'années, sa compagne, également tuée, avait le même âge. CHacun a reçu une balle dans le thorax tirée à bout portant.

Le quartier est sous le choc, une voisine a entendu cette nuit-là des bruits de coups de feu, avec son conjoint, ils ont pensé que cela provenait de pétards. 
 
Les scellés ont été posés sur le logement de l'homme tué par balles avec sa compagne dans la nuit du 4 au 5 février. / © Grégory Archiapati - France 3 Normandie
Les scellés ont été posés sur le logement de l'homme tué par balles avec sa compagne dans la nuit du 4 au 5 février. / © Grégory Archiapati - France 3 Normandie

Le suspect, l'ex-compagnon de la femme décédée, a été placé en garde à vue. Selon un gendarme, il s'est rendu spontanément. Le procureur de la République de Dieppe, Yves Dupas, a confirmé la garde à vue d'un homme après le décès de deux personnes par arme à feu. Le magistrat a donné plus de détails sur cette affaire ce mercredi 6 février lors d'une conférence de presse.

Vers 1h30 du matin, un homme a appelé la gendarmerie et dit qu'il a provoqué un drame. Le suspect dit s’être rendu chez son ex-compagne pour se donner la mort mais que les balles sont parties alors que les victimes voulait l’empêcher de se tuer.


Selon le Courrier picard qui a révélé l'information, le drame s'est produit au domicile de l'homme décédé, un employé de la centrale nucléaire de Penly âgé de 32 ans.

L'enquête est menée par brigade de recherche de gendarmerie de Dieppe et et la brigade territoriale de gendarmerie du Tréport. Dans les prochaines semaines, les enquêteurs recevront les analyses techniques de l’arme du suspect.

Le procureur a demandé une mise en examen pour chef d’assassinat car les premiers éléments orientent les enquêteurs vers la préméditation : l’homme a fait 40 km en pleine nuit pour rejoindre les lieux du crime avec un fusil de chasse chargé de 2 balles.
Le suspect, chasseur, avait pris l’arme à son père à son insu . L’homme vivait chez ses parents dans la Somme. Les victimes comme le tireur sont des personnes sans histoire.

Le tueur présumé vivait mal la séparation de son couple depuis plusieurs mois. Pour le procureur, il pourrait s’agir d’une rivalité amoureuse mal vécue.

L'homme a été placé 36h en garde à vue puis placé en détention provisoire. Il encourt la peine maximale : la perpétuité.
 

En 2017, 130 femmes sont mortes en France sous les coups de leur compagnon, leur petit ami ou leur ex-conjoint, selon les données du ministère de l'Intérieur.
    
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Entretien mercato du Stade Malherbe avec Fabrice Clément

Les + Lus

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant en trois minutes à ce questionnaire.

Commencer