Déconfinement : un maire de Seine-Maritime s'oppose à la réouverture des écoles

Au lendemain de l'annonce par Edouard Philippe des premières mesures de sortie du confinement, le maire des Grandes-Ventes a décidé la fermeture de son école maternelle et de son école primaire
 
Devant le groupe scolaire des Grandes-Ventes (Seine-Maritime)
Devant le groupe scolaire des Grandes-Ventes (Seine-Maritime) © Jérôme Bègue / France Télévisions (image extraite d'une vidéo)
Les premiers écoliers seront de retour en classe dès le 12 mai, le 11 mai faisant office de journée de pré-rentrée...Mais de nombreux maires sont inquiets. Ils estiment que leurs établissements n'offrent pas de garanties sanitaires suffisantes.

C'est ainsi que certains édiles préfèrent donc ne pas rouvrir les portes des écoles dès le 11 mai. C'est le cas aux Grandes-Ventes, une commune rurale située dans le Pays de Bray, au sud-Est de Dieppe. Au lendemain de l'allocution du Premier ministre, et avant des annonces du préfet de Normandie et de la rectrice de l'académie de Normandie, le maire de cette commune a pris (le 29 avril 2020) un arrêté municipal de fermeture de l'école maternelle et primaire du groupe scolaire des Grandes-Ventes. Il estime que "les bâtiments scolaires sont inadaptés en cette période de crise sanitaire", et il ne veut pas que les 195 élèves de sa commune rentrent à l'école le 12 mai avec, selon lui, des garanties sanitaires insuffisantes.

Je suis effectivement surpris, pour ne pas dire déçu, et c'est même de l'incompréhension je crois de beaucoup d'élus locaux, de voir qu'on va devoir "envoyer au front" si je peux me permettre cette expression, les plus petits, alors que c'est véritablement cette tranche d'âge qui, à mon sens, est la plus en difficulté pour respecter les gestes barrières, respecter les préconisations qui sont émises par le conseil scientifique.
- Nicolas Bertrand, maire (DVD) des Grandes-Ventes,  le 29 avril 2020

Déconfinement : le maire des Grandes-Ventes s'oppose à la réouverture des écoles
VIDEO : le reportage de Grégory Thélu et Jérôme Bègue (montage : Marie-Céline Varin)


Toujours aux Grandes-Ventes, le maire avait déjà pris un arrêté municipal pour limiter l'activité physique et sportive en journée pendant le confinement.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement : école à la maison santé société covid-19 éducation pays de bray