"C'était probablement une habitante du secteur" : un squelette de femme découvert par hasard en Normandie

C'est le rêve de tous les passionnés d'archéologie. Les traditionnelles fouilles estivales sur le site de Briga ont permis de déterrer un squelette humain entier. Une grande première sur le chantier des hauteurs de la ville d'Eu. Il s'agirait d'une femme qui vivait à l'époque mérovingienne.

Tirée avec précaution, une bâche couvre une trouvaille comme on en voit peu : un corps, vieux de 1 300 ans. C'est même la première fois que cela arrive sur le site archéologique de Briga, à Eu. 

Certains experts sur place, parlent d'un petit coup de chance. Les ossements ont été trouvés en juillet dernier, lors d'un sondage, presque anecdotique. Alors cette trouvaille a une saveur particulière, car jamais un corps entier n'avait été déterré sur ce site historique. 

On a notre premier squelette qui était probablement une habitante du secteur. Nous pensons qu'elle devait être seule car elle est inhumée seule dans ce secteur ou alors c'était quelqu'un de particulier, d'une classe élevée par exemple.

Etienne Mantel, archéologue responsable des fouilles sur le site du bois l'abbé

Ce qui justifierait que personne d'autre n'ait été retrouvé autour. 

Des os étudiés dans les prochains jours 

Si notre archéologue est certain que c'est une femme. C'est parce qu'au même endroit, une boucle de ceinture et un petit couteau typiquement féminin ont été retrouvés. Pour autant, beaucoup de questions restent en suspens. Qui était cette femme ? Pourquoi vivait-elle à cet endroit ? Dans quelques jours, les os seront ramassés et envoyés à une anthropologue qui devrait apporter quelques réponses. 

Cette étude nous permettra d'avoir un âge approximatif. On aura aussi sa stature et possiblement son état de santé selon les os car certaines maladies laissent des traces. Les dents seront aussi scrutées, c'est un état de santé général que nous attendons.

Etienne Mantel, archéologue responsable des fouilles sur le site du bois l'abbé

Ce qui est certain, c'est que cette découverte interpelle. Les archéologues pensaient que la population de Briga avait disparu pendant la période mérovingienne après avoir compté près de 7000 habitants. Ce squelette du 7e siècle vient donc bouleverser les certitudes.