Centrale nucléaire de Paluel : la facture du chantier s'enflamme

La centrale nucléaire EDF de Paluel (Seine-Maritime) - Archives / © France 3 Normandie
La centrale nucléaire EDF de Paluel (Seine-Maritime) - Archives / © France 3 Normandie

Les réparations du réacteur 2 et de divers incidents survenus à la centrale nucléaire de Paluel (Seine-Maritime) prennent plus de temps que prévu. La facture de ce chantier, le premier d'une telle envergure pour EDF, risque d'être salée. 

Par LA avec AFP

Le chantier de maintenance de la centrale nucléaire de Paluel (Seine-Maritime) devait durer moins d'un an. Le réacteur 2 du site est à l'arrêt depuis près de trois ans, après des difficultés coûteuses pour EDF. Un des générateurs était tombé en 2016. 


Il s'agit du réacteur le plus cher du parc, selon Sylvain Chevalier, délégué CGT de le centrale. En effet, quand un réacteur en inactivité coûte un million d'euros par jour.  "Quand on aligne les jours, c'est une catastrophe économique", poursuit ce membre du CHSCT, sans compter les coûts des réparations liées aux incidents survenus
depuis l'arrêt programmé du réacteur, le 16 mai 2015. La CGT espère un redémarrage rapide mais au fil du temps le doute s'installe. Sa reprise est programmée pour le 5 juin après déjà plusieurs reports. 



Des réparations longues

La chute de ce générateur de vapeur (GV), une pièce de 465 tonnes et 22 mètres de long, a endommagé le 31 mars 2016 la piscine à combustibles. Cet "aléa" spectaculaire entraîne des réparations conséquentes sur ce bassin qui doivent s'achever "début 2018" d'après l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Des changements de 4 GV, dont 2 avant l'accident, ont été effectués mais ces opérations ne se sont terminées que le mois dernier.

Premier chantier de grande envergure

C'est la première fois qu'EDF entreprend le changement d'un générateur de vapeur d'une telle dimension. Il y en a 80 en tout sur le parc nucléaire français. L'opération de maintenance à Paluel est un "chantier pilote" dans le but de rallonger la durée de vie des centrales nucléaires.
Le prochain remplacement de générateur de vapeur de cette dimension aura lieu à la centrale de Flamanville en 2021. 

Le recours d'EDF à des sous-traitants en cause

Pour assurer ses chantiers, EDF confie la maintenance à des sous-traitants. Dans un rapport sur la chute du générateur, demandé par le CHSCT de Paluel, remis en mars, il est fait part de nombreux dysfonctionnements, selon le cabinet Apteis. L'organisme estime également qu'une "vraisemblable" erreur d'Areva NP dans l'analyse du dispositif de levage des GV est ainsi passée inaperçue, malgré des alertes les mois précédant l'accident. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Vernon veut redynamiser le centre-ville en luttant contre les friches

Près de chez vous

Les + Lus